Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Grains de genièvre.

2 Décembre 2009 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #BOTANIQUE

Grains-de-genievre-gros-pla.jpg
Les "grains de genièvre" ! Qu'en sait-on ?
Pour ma part, il sont principalement associé à la choucroute. Je pense savoir que c'est un irritant de l'estomac et qu'il aide à digérer la choucroute. Et puis, je crois que c'est avec ce fruit du genévrier que l'on fabrique le Gin. C'est tout ! Enquêtons...

Aujourd'hui, 2 décembre 2009, la nature est en fête. Le soleil est de retour. Nous trouvons un Lactaire délicieux que personne n'a vu. Et puis, le soleil invite à faire des photos de genièvre. Les fruits sont enfin mûrs. J'en prends de quoi remplir plusieurs pots, pour l'année. On en mettra dans le gibier à plumes que les voisins chasseurs ne manquent pas de distribuer. Et on mettra notre genièvre dans la choucroute ! C'est dire qu'il est grand temps d'en savoir plus sur les "grains" de genièvre, ses fruits.


Allez voir ce qu'en dit Wikipédia, l'encyclopédie collaborative, est désormais ma première démarche. Voyons voir :

Geni-vre-03.jpg"Le genièvre ou genévrier commun (Juniperus communis L. ; Juniperus, Cupressacées) est un arbuste à baies bleu violacé et aux feuilles épineuses. Sa taille peut dépasser 5 mètres. Son "fruit", un cône à l'apparence de baie, est indifféremment appelé « genièvre » ou « baie de genévrier ». On appelle également genièvre une eau-de-vie (appelée peket en wallon) proche du gin britannique que l'on parfume comme cette dernière à l'aide de ces baies. Certaines recettes incorporent des baies de genévrier à la choucroute. Le genévrier commun se distingue du genévrier cade par ses aiguilles à une large bande blanche (alors que les aiguilles du cade ont deux bandes) et par des fruits beaucoup plus petits.

Le genévrier est beaucoup utilisé pour réaliser des haies en raison de sa robustesse. On l'utilise également beaucoup dans l'art du bonsaï.

Le genévrier commun (Juniperus communis) est le seul avec le genévrier cade (Juniperus oxycedrus) à être comestible.
Les baies et les jeunes pousses, préparées en infusion, ont des effets diurétiques, stomachiques et digestifs. Ils auraient été utilisé contre l'asthme.

Grains-de-genievre-gros-pla.jpgPlus qu'un traitement des digestions difficiles et des gaz intestinaux, les baies de genièvres sont ajoutées préventivement lors de la préparation des plats un peu lourds afin de faciliter leur digestion.

Un usage abusif du genévrier peut provoquer des troubles rénaux, de ce fait, il ne doit pas être utilisé durant les grossesses.

Quant aux jeunes pousses de feuilles, elles sont utilisées en gemmothérapie."

Grains-de-genievre-intro.jpgPas une ligne de plus. Confirmation pour digérer la choucroute (quand je pense qu'il y en a qui poussent ces grains au bord de l'assiette...). Il existe un genévrier "cade". Serait-ce l'origine de l'huile de cade ? Allons voir !

"Le genévrier cade (Juniperus oxycedrus), ou cade, ou encore oxycèdre, est un petit arbre ou un arbrisseau fréquent en région côtière méditerranéenne (du Maroc à l'Iran), où il est l'une des plantes caractéristiques des garrigues et des maquis. Les cônes, comestibles frais, sont bruns à orange.

L'huile

On en extrait l'huile de cade, utilisée autrefois pour ses vertus cicatrisantes, toujours très appréciée comme antiseptique et désinfectant. Elle est fréquemment associée à divers produits tels que les shampooings. Elle constitue un traitement local d'appoint du psoriasis et des dermites séborrhéiques. Elle sert aussi à soigner les sabots des chevaux (entre dans la composition de l'onguent de maréchal). Frédéric Mistral y fait allusion dans le Trésor du Félibrige en parlant d'une huile âpre dont les bergers se servent contre la gale". Elle est très efficace dans l'éloignement des rongeurs, ainsi que comme répulsif d'insectes. Cependant elle ne sent pas très bon et il faut éviter de l'employer "pure" sur la peau. Les facteurs de flûte à bec s'en servent afin de fabriquer le bouchon du bec de la flûte. C'est aussi un excellent anti-mites.

Les fours à cade.
200px-Four_%C3%A0_cade_de_profil.jpg
magnify-clip.png
Four à cade restauré à Cuges-les-Pins

Les fours à cade qu'on trouve encore dans la garrigue en Provence (notamment à Cuges-les-Pins) rappellent l'époque où cette huile était produite directement dans les champs: là où poussait le genévrier cade, on construisait de grands fours cylindriques en pierre, le bois y était lentement consumé et on récupérait l'huile dans la partie basse du four. Leur utilisation a cessé pendant la seconde guerre mondiale; les distilleries modernes ont supplanté ces méthodes artisanales."
four_a_cade_ceyreste.jpg
Je vais voir le site des fours à cade


Il semble que le genèvrier cade soit bien plus utile que le genèvrier commun. L'essence a l'air très forte, irritante pour la peau. Je vais aller voir dans la base de données phytopharmacologique ce que contient le genèvrier. J'imagine un irritant (rubéfiant), sans doute antibiotique, sans doute vaso-dilatateur. Nous verrons bien...
Hmm la base est en anglais. Je repasse par la case "Google" avec la requête "traduire genèvrier en anglais". Juniper !
Résultats impressionnants. Ils tiennent sur 15 pages de Word
Je les mets en liens, d'abord la liste des molécules chimiques que l'on trouve dans le genévrier, puis la liste des actions pharmacologiques sur le corps humain. Je le mets ICI

Les actions pharmacologiques couvrent largement tout ce qui a été dit précedemment.

D'ou vient ce mot, genièvre ? L'étymologie renseigne souvent.

"Genièvre
Nature : s. m.
Prononciation : je-niè-vr'
Etymologie : dans le Berry, genieuve ; génev. genève ; Maine, genèbre ; Provence : genibre, genebre ; catalan. ginebre ; espag. enebro ; port. zimbro ; ital. ginepro ; du lat. Juniperus ( e avec un accent bref). Juniperus paraît manifestement contenir "parere", enfanter, comme "puerpera" le contient. Aussi M. Quicherat, dans son dictionnaire, le décompose en junior, pario. M. Baudry à junior substitue junix, génisse, et pense que la plante a été ainsi nommée du juniperus sabina, L. qui est emménagogue*, et qu'en plusieurs contrées on administre aux vaches pour faciliter leur parturition."

* "On appelle emménagogues des plantes médicinales qui stimulent le flux sanguin dans la région pelvienne et l'utérus. Des plantes telles l'absinthe, l'armoise commune (Artemisia vulgaris), le persil (Petroselinum crispum), l'angélique ("angélica archangélica"), la muscade (Myristica fragrans Houtt) et le gingembre (Zingiber) ont été utilisées par des femmes pour stimuler l'apparition des règles."

Les groupes humains ne se trompent pas dans l'usage qu'ils font des plantes. Et s'ils se trompent, l'information n'est pas transmise.

Voyons quels sont les usages du genèvrier dans le monde ?

 Une base données ethnobotaniques nous renseigne :
Contre l'artériosclérose ; soins contre les morsures de serpent ; Bronchites ; Carminatif (favorise l'expulsion des gaz intestinaux) Maux de tête ; Colique ; Desobstruant ; Depuratif  ; Diaphoretique (qui fait transpirer) ; Digestif ; Diuretique  ; hydropisie (accumulation d'eau) ; contre la dysentrie ; Emmenagogue ;  ; Gonorrhée ; contre la goutte ; antihysterique ; reins ; leucorrhée ; liniment ; Liqueur ; Medicine (Veterinary) ; Rhumatisme ; débilité ; stimulant ; stomachique ; sudorifique ; tenesme ; urogenitale ; venerien ; vermifuge ; blessures


Maintenant, on peut lire un article, celui de l'epicier suisse et savoir demêler le vrai du moins vrai.
© http://www.epicier.ch
Genièvre, les vertus

Toutes les parties de la plante sont employées en thérapeutique. Le bois, riche en résine et en essence aromatique voisine de la térébenthine, est un diurétique et un sudorifique excellent. Les aiguilles jouissent des mêmes propriétés et leur décoction est préconisée contre les douleurs rhumatismales, les maux de reins et la névrite. A l'extérieur, elles sont utilisées sous forme de bains et de compresses contre les troubles circulatoires, les douleurs arthritiques, névritiques et musculaires.

Les fruits, improprement nommés baies ou grains de genièvre, sont riches en sucre, en résine et en huile essentielle d'odeur aromatique agréable. Outre cela, ils renferment du mucilage, du tanin, quelques acides organiques et de nombreux sels minéraux.

Leur application s'étend à plusieurs domaines de la médecine, de l'art culinaire et de l'art tout court.
De couleur vert glauque à la fin de la première année de leur formation, ils ne mûrissent qu'au cours de l'été suivant et deviennent ces petits fruits globuleux de couleur bleu-noirâtre, recouverts d'une poussière blanche extrêmement ténue.

Le décoction de genièvre est un stimulant diurétique, utilise avec succès contre les maux de reins et de vessie, le rhumatisme, l'arthrite, l'œdème, les catarrhes des voies respiratoires et les refroidissements de tous genres. Vu son action échauffante et irritante, il est recommandé de s'en tenir à une dose plutôt faible, ne dépassant pas 15 à 20 grains pour une tasse d'infusion. A cet effet, les baies doivent être au préalable moulues ou simplement écrasées.

Dans les pays nordiques et germaniques, on fait macérer dans de l'eau, les baies de genièvre contusées ; on en exprime le suc frais et après l'avoir épaissi par évaporation, on l'additionne de sucre pour en faire un sirop concentré, dénommé rob de genièvre. C'est une formule pratique et agréable, remplaçant avantageusement la tisane. Dans les mêmes contrées, les baies fraîches et bien mûres, sont mises à macérer dans de l'alcool fin réduit à 45 ou 50 degrés, ou de l'eau de vie de fruits ou encore, de l'eau de vie de grain. En distillant le tout, on obtient un alcoolat réchauffant, tonique et riche en essence ; c'est l'esprit de genièvre (Wacholdergeist ou Steinhager) bien connu dans les contrées montagneuses de la Bavière et du Wurtemberg ; c'est aussi le gin anglais et écossais.

L'essence ordinaire de genièvre, employée en frictions révulsives et analgésiques, est retirée par distillation du bois et des rameaux de genévrier. Par contre, l'huile essentielle de 1er choix, plus fine comme odeur et beaucoup moins de terpène que la première, est obtenue par la distillation à la vapeur, des baies fraîches.

Certains artistes, peintres sur porcelaine en font usage à la place de l'essence de térébenthine, plus visqueuse et plus « coulante » à la cuisson.

Mentionnons pour terminer, l'emploi du genièvre comme condiment : très en honneur chez les populations montagnardes, il confère aux viandes fumées, au gibier, aux sauces, à la choucroute et aux légumes, son parfum agréable et tonique.

 

A LIRE EGALEMENT...

Jeudi 25 novembre 2010 4 25 /11 /2010 09:34

Amborella-trichopoda-gros-plan.jpg
Un beau jour, il y a environ 135 millions d'années, dans la chaleur moite du matin s'ouvrait la toute première fleur du monde. Un nouveau mode de reproduction venait d'apparaître. Cette fleur, Amborella trichopoda est endémique de Nouvelle -Calédonie. Elle est née sur un arbuste "dïoique", […]
Jeudi 25 novembre 2010 4 25 /11 /2010 08:01

Natures---table-des-legumes-amis-copie-1
Un calendrier ? Rien de bien original, c'est sûr. Mais, un calendrier à cheval sur 2010 et 2011, voilà qui est plus rare. Et, plus de chez plus, avec un tableau des légumes amis & ennemis au potager. Whaou! Bien sûr, si je vois que vous aimez, je fais tout le calendrier 2011, centré sur la […]
Vendredi 12 novembre 2010 5 12 /11 /2010 09:04

Nature-lactaire-sanguin-2010---600px.jpg
Voici le Lactaire sanguin (cliquez l'image !). C'est le plein moment de la cueillette, et donc...de la cuisine, des recettes pour mettre en valeur sa saveur mais aussi sa consistance. (Photo 10/11/2010) Cliquez les images ci-dessous : A gauche, le sanguin A droite, le L. délicieux... ou […]
Jeudi 11 novembre 2010 4 11 /11 /2010 08:26

NATURES---Culture-sur-paille-StrawBaleGa
C'est le monde à l'envers ! Comme en témoignent ces tomates, pour lesquelles les dépenses de tuteurs ont été réduites à zéro (prochainement, la préparation des pots sera indiquée). Pendant que les plus aisés des pays émergents gouttent aux plaisirs qui faisaient l'apanage des pays développés. […]
Mardi 9 novembre 2010 2 09 /11 /2010 14:11

Natures---Tomates---Echanges-de-graines-
Entrons quelques instants dans l'univers des amateurs de tomates anciennes, troqueurs de graines. Leurs enveloppes sont marquées d'un "NON MECANISABLE" qui oblige nos dévoués postiers à leur éviter un passage entre de destructeurs rouleaux d'affranchissement. Ce faisant, ils participent à la […]
Jeudi 4 novembre 2010 4 04 /11 /2010 23:21

Culture-sur-lasagne200px.jpg
La technique du jardin en lasagnes Tout le monde connait les lasagnes, ce plat italien constitué de plaques de pâtes en alternance avec des couches de sauce bolognaise et béchamel, sans oublier le fromage. On retrouve cette idée de couches alternées dans le mode de préparation du sol alternant […]
Mardi 26 octobre 2010 2 26 /10 /2010 14:19

vegetalisation-des-facades-neoules-en-fl
Végétaliser des murs, des façades...Végétaliser a aujourd'hui de nombreuses significations. Il peut s'agir de combiner l'isolation avec l'amélioration de la qualité de l'air en zones fortement urbanisées. Parfois, l'un ou l'autre. Ou encore de valoriser les produits de retraitement des déchets […]
Jeudi 14 octobre 2010 4 14 /10 /2010 10:27

OuvLactaires300px.jpg
PRODUIRE DES LACTAIRES EN FORÊT (Extrait d'un article du magazine LA RECHERCHE) "La symbiose arbres-champignons est plus importante qu'on ne l'imaginait .../... Les lactaires à lait rouge comme le lactaire délicieux (Lactarius deliciosus) sont des champignons ectomycorhiziens très populaires […]
Lundi 11 octobre 2010 1 11 /10 /2010 10:51

champignonlineOnline-GF.jpg
Comme lorsque vous utilisez des "Alertes Google", chacun des mots choisis dans ce petit programme (cousu main) capture l'information à sa source, dans les "Google News". News de Google qui elles-mêmes puisent l'info dans les quotidiens, fil AFP et autres. Ici, dans ce "Radio-champignon", les […]
Vendredi 8 octobre 2010 5 08 /10 /2010 09:15

l-enfant-et-l-eau--DCTLENaMVAYjmsB-250.j
(15 octobre prochain) Blog Action Day 2010: Water from Blog Action Day on Vimeo. Change.org|Start Petition Petitions by Change.org|Start a Petition » . . . -oOo-
Jeudi 7 octobre 2010 4 07 /10 /2010 15:17

Echange-des-plantes---neoules-en-fleurs.
Ce week-end, nombreux "troc aux plantes" (voir colonne de droite) et l'inauguration, notamment pour les Varois de la Provence verte, du site de l'association NEOULES EN FLEURS (lien en cliquant l'image ci-contre ou http://neoulesenfleurs.over-blog.com ) Calendrier "Troc aux plantes", ICI
Vendredi 1 octobre 2010 5 01 /10 /2010 14:26

flore-200px.jpg
En travaux !...
Jeudi 30 septembre 2010 4 30 /09 /2010 09:26

Nature-Enseigne-250px.jpg
* La recherche des champignons et leur identification dominent. C'est bien pour cela que les recherches vont ICI s'étendre à la recherche - que dis-je ? - à la QUETE de la TRUFFE pour la saison 2010-2011. La recherche à la mouche (Suillia convergens)... Classement des articles les plus […]
Mardi 28 septembre 2010 2 28 /09 /2010 09:36

Ethnobotanique-logo-250px-3D.jpg
Se tenir informé en permanence sur le ou les sujets qui vous passionnent : tel est l'objectif de ce petit "agrégateur de news" Les mots-clés qui ont été chosis sont ici : ethnobotanique, ethnopharmacologie, antioxydants, phytothérapie, etc. ET VOUS ? QUELS SERAIENT LES MOTS QUE VOUS CHOISIRIEZ […]
Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
G
Article intéressant ! J’utilise très souvent les baies de genièvres dans ma cuisine, surtout que mes enfants les apprécient énormément, merci pour l’article c’est vraiment intéressant de lire des informations sur un produit que l’on utilise fréquemment.
Répondre
C


quel article passionnant


moi je connaissais l'alcool , puis effectivement j'en mets dans la choucroute, le lapin je découvre avec plaisir ton blog bonne soirée



Répondre
P


Sympa, merci. J'ai bien aimé votre site aussi. Je connais bien la région de St Médard en Jalles. Vous connaissez peut-être ?


Amicalement
Paul
paul.keirn@gmail.com



F


bonsoir paul,le genievre donne aussi un alcool ,dans le nord baptise bistoule,en picardie un..n goutte,dans l aisne un vembrechie,un alcool blanc . acteon
.                je suis facile a joindre par google ACTEON VOYAGEUR. a bientot.



Répondre
P


Oui, à commencer par le gin, le genever es hollandais. Mais je ne connaissais pas la 'bistoule' (n ptiot goutte ed bistoule, en Picard)



C

Bonjour Paul et merci de votre visite sur mon blog, cela m'a permis de connaitre le votre et d'apprendre ainsi des choses interressantes concernant le genevrier de mon jardin ou plutôt le cade car
moi aussi je suis varoise.


Répondre
P

Bonjour !
N'y aurait-il donc que dans le Var que l'on trouve des Lactaires ? Merci de votre visite ! D'où êtes-vous dans le Var ?