Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

FUKUSHIMA - 21 avril 2011 - Quoi de neuf N°28 - Dernières nouvelles - NATURE(S)

21 Avril 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

Quoi de neuf N°28 image (c) EFUKUSHIMA suivi de l'information - News on line

 

nuage radioactif 

 Clic ! Suivi de l'actualité de la catastrophe de FUKUSHIMA en DIRECT (optimisé Firefox, Chrome, Opera)

 

 

MISE A JOUR DE 10H00 

Ban Ki-moon

Monsieur Ban Ki-moon, Secrétaire général des Nations Unies.


«La malheureuse vérité, c'est que nous allons probablement être témoins d'autres désastres.»

«Pour certains, l'énergie nucléaire paraît relativement propre et semble être un choix logique dans une ère de rareté accrue des ressources. Mais les archives nous obligent à nous poser des questions douloureuses: avons-nous correctement calculé les risques et les coûts? Faisons-nous tout ce que nous pouvons pour assurer la sécurité des populations du monde?».

«Les changements climatiques signifient plus d'incidents liés à des phénomènes extrêmes».

«Notre vulnérabilité ne fera que croître.».

 

En lisant les déclarations du Sécretaire général des Nations Unies, j'ai ressenti un choc, une vraie émotion. De ces choses qui laissent sans voix. En y réfléchissant, c'est que je ne m'attendais pas à de tels propos de la part d'un diplomate. Nous sommes habitués à lire entre la chèvre et le choux, à essayer de discerner ce qu'il ménage entre les lignes. Mais là, rien ! Pas de second degré. Nu. Il ne fait pourtant que dire ce que nous pensons, mais nous ne nous attendions pas à ce que cela soit lui qui le dise. Ce parler vrai, rare, relève aussi sans doute de l'émotion ressentie face à la centrale de Tchernobyl qui n'en finit pas d'agoniser. Cela tranche avec le mépris des Pellerin-Proglio-Sorin & co qui seraient grotesques s'ils n'étaient tragiques. C'était pour moi l'info de ce matin. 

Ecrire un commentaire

Ban Ki-moon est un diplomate et homme politique sud-coréen, né le 13 juin 1944 ; il est Secrétaire général des Nations unies depuis le 1er janvier 2007. Succédant à Kofi Annan, il est le huitième à occuper ce poste, depuis 1946.

 

 

Les déclarations de M. Ban Ki-moon - source : De Jim Heintz, The Associated Press Copyright © 2011 The Canadian Press.


 

LE POINT (AFP) - 7H58
Fukushima coûte au Japon la moitié de sa croissance en 2011
.../..."l'OCDE estime que la croissance de la troisième puissance économique mondiale sera limitée à 0,8 % en 2011, contre 1,7 % attendu précédemment, mais qu'elle atteindra 2,3 % en 2012, au lieu de 1,3 % envisagé jusque-là."

LE POINT - 7H17
TOKYO (Reuters) - La zone d'évacuation de 20 km autour de la centrale nucléaire de Fukushima-Daiichi devient une zone interdite, dont l'accès va être strictement surveillé par les autorités, a annoncé jeudi le gouvernement japonais.

EURONEWS - 7H23
Revoir toute la sécurité nucléaire après Tchernobyl et Fukushima
La conférence sur Tchernobyl qui se termine aujourd’hui à Kiev aura confirmé une chose : il faut revoir de fond en comble les normes de sécurité en matière de nucléaire. C’est le secrétaire général des Nations-unies qui l’a répété. Ban Ki Moon a été très ému de visiter le site de Tchernobyl, 25 ans après la catastrophe. La conférence a permis d’obtenir 550 millions d’euros pour construire un sarcophage sur le site accidenté

LA DEPECHE - 7H55
Électricité : hausse des tarifs de 30 % d'ici 2015
La décision du gouvernement qui permet à EDF de vendre une partie de sa production à ses concurrents à un prix élevé devrait entraîner une hausse des tarifs pour les particuliers de 25 à 30 % d'ici 2 015 quoi qu'en dise Éric Besson… qui a du mal à convaincre.
.../...dans un document de travail transmis en mai 2010 aux députés, la CRE (Commission de régulation de l'énergie) avait estimé que les tarifs pour les particuliers devraient être augmentés de 25 à 30 % d'ici à 2015 si le prix de l'Arenh (le nom technique du prix de vente de l'électricité nucléaire) était fixé à 42 euros. Hier Besson s'est efforcé de minimiser l'impact de la décision gouvernementale

L'EST REPUBLICAIN
Les "ministres des pays concernés et présidents des Land d’Outre-Rhin ont, au même titre que Jean-Pierre Masseret ou Patrick Weiten, président du conseil général 57, signé une résolution finale pour demander à la commission européenne que soient communiqués les résultats des « stress-tests appliqués aux centrales ». Lesquels doivent viser « non seulement les phénomènes naturels (inondation, tremblement de terre) », mais aussi les « problèmes techniques et technologiques et tous autres accidents d’origine externe ». Comprendre : les agressions terroristes menées par des avions kamikazes ou les cyber-attaques. Conclusion des exécutifs : « En cas de résultats défavorables relatifs à Cattenom, celle-ci sera arrêtée conformément aux engagements du Président de la République ».

BOURSIER.COM
En France, l'Autorité de Sûreté Nucléaire (ASN) a reçu pour mission de l'Elysée de contrôler la sûreté des centrales nucléaires hexagonales, de premières conclusions étant attendues avant la fin de l'année.

En Belgique, le gouvernement réaffirmé qu'il avait décidé de sortir de l'énergie nucléaire en 2025. Aux États-Unis, l'autorité de sûreté américaine (NRC) va réaliser une évaluation de la sûreté des centrales nucléaires en exploitation.

En Allemagne, le gouvernement a annoncé un moratoire de trois mois sur l'allongement de la durée de vie des réacteurs allemands. En Chine, le conseil d'Etat a exigé que les départements concernés réalisent les vérifications de sûreté dans les centrales existantes.

Quant aux projets de nouvelles centrales, EDF souligne que le Royaume-Uni a demandé un rapport détaillé à l'Inspecteur en Chef Nucléaire, "ce qui pourrait entrainer un décalage dans l'approbation du Generic Design Assessment de l'EPR dans ce pays", tandis qu'en Italie le gouvernement a décrété un moratoire d'un an sur la reprise du programme nucléaire dans le pays.

En Suisse, le gouvernement a annoncé la suspension des procédures en cours concernant les trois demandes d'autorisation pour de nouvelles centrales nucléaires. Enfin en Chine, le processus d'approbation des nouvelles centrales nucléaires a été suspendu en attendant que les standards de sûreté soient révisés...

LAMENTABLE (P.K.) - L'introduction d'EDF pour son rapport annuel (rédigé "après Fukushima") :

"Les centrales nucléaires opérées par le groupe EDF sont en conformité avec les référentiels de sûreté édictés par les autorités administratives en charge dans les différents pays où elles sont implantées. En outre, lors des visites périodiques, ce référentiel est rehaussé de telle sorte qu'il soit conforme aux meilleures pratiques actuelles en vigueur et les investissements nécessaires pour atteindre le niveau attendu sont effectués"

Pas sûr qu'ils aient encore tout compris...


MEDIAPART - 20 AVRIL

Une article intéressant à bien des égards. Il illustre qu'il existait des techniques nucléaires connues dès les années 50, moins dangereuses, mais que pour des choix militaro-industriels (profit, guerre froide, etc.) les choix se sont portés vers l'actuelle filière. A étudier sur laradioactivite.com

"laradioactivité.com initié par  trois auteurs à l’origine qui sont : Christian de la Vaissière (directeur de recherches au CNRS) qui en est le responsable et principal auteur, Jeanne Laberrigue-Frolow (directeur de recherches émérite au CNRS) et Yves Sacquin (Ingénieur physicien au CEA) :

"1  : Les filières actuelles de réacteurs sont un héritage des développements militaires des années 1950. Ces réacteurs, qui fonctionnent essentiellement sur le même principe qu'il y a 50 ans, ont été conçus pour la production de plutonium et pour l'équipement des sous-marins, des porte-avions.

C'est la raison pour laquelle les REP (?) ont hérité d'un combustible (uranium), d'un procédé de retraitement, et même de déchets qui découlent des choix stratégiques de cette époque et qui tournent autour du plutonium.

2 - l'affirmation qu'il est possible de produire de l'énergie nucléaire sans danger sans sous produits de fission"au long cours" et même mieux dedétruire le plutonium citation :

Les ADS : des réacteurs pilotés par un accélérateur
 Il n'est pas écrit dans les lois de la Nature que le seul nucléaire possible soit celui que nous connaissons.
 
AE-Complet

L'idée d'associer un accélérateur de haute intensité à un réacteur date des années 1950, à Los Alamos. Grâce à l'appoint de neutrons fourni par l'accélérateur, le réacteur peut fonctionner dans un régime sous-critique tout en produisant de l'énergie. La réaction en chaîne perd son caractère explosif. Il suffit de couper l'accélérateur pour arrêter le réacteur.

MAKING OF !
Making of du quoi de neuf 27 in Netures Paul Keirn
Juste pour mettre en valeur le film d'Elise Menand pour AFPTV, qui a eu le courage de se promener dans Pripiat, à 3 Km de Tchernobyl, très irradiée, et de nous fournir de belles images, sans le moindre commentaire. Vidéo dont j'ai extrait l'image d'ouverture, comme on le voit ci-dessus. Une image d'innocence bafouée au contact de ce masque.
vidéo : http://www.2424actu.fr/actualite-internationale/tchernobyl-la-communaute-internationale-debloque-550-millions-d-euros-2465017/#read-2454068

 


 

ACTU-ENVIRONNEMENT
TEPCO - Hier 19H00
Fukushima : Tepco annonce un calendrier face à l'exaspération des Japonais
Tepco a présenté un calendrier prévisionnel présentant les opérations envisagées sur les neuf mois à venir. Une annonce qui intervient après les vives critiques qui ont suivi les excuses présentées par le président du groupe.

SCIENCE & AVENIR
Harry Bernas
Harry Bernas, ancien directeur d’un laboratoire CNRS de physique nucléaire et de science des matériaux à l’université Paris-Sud, rappelle quelques vérités qui ont été piégées dans les rets d'un vocabulaire trompeur : "il n'existe pas de "catastrophes naturelles", la nature est indifférente. Ce n'est pas la géologie qui créé des catastrophes mais le choix des hommes de construire par exemple une centrale sur une faille géologique. Les phénomènes physico-chimiques desquels nous produisons de l'énergie n'ont pas "à être maîtrisés" en tant que tels. Ce sont les comportements humains - la technologie - quoi doivent l'être."

"En réalité, la collision du long- et du court-terme, à Fukushima et ailleurs, eu lieu bien avant le désastre. La conception même des réacteurs, le tassement de six réacteurs à quelques dizaines de mètres les uns des autres, le placement des piscines de combustible irradié à l’intérieur même des bâtiments de réacteurs, la tentation de limiter contrôles et réparations, la mise en route d’une filière nucléaire en l’absence de méthode efficace pour traiter les déchets radioactifs…  Aucun de ces dangers n’est intrinsèque à la nature physique de l’énergie nucléaire: ils ont tous une origine très humaine – le profit financier et (au départ) des applications militaires."
http://www.sciencesetavenir.fr/actualite/crise-nucleaire-au-japon/20110420.OBS1656/appel-fukushima-mais-ou-sont-les-scientifiques.html


WEBCAM - vue sur la centrale de Fukushima
(en direct)
http://www.tepco.co.jp/nu/f1-np/camera/
Heure de Paris :Heure de Tokyo :


Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article