Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

FUKUSHIMA - 21 juin 2011 - Quoi de neuf N°88 - Actualités nucléaires Cooper NPP - NATURE(S)

21 Juin 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

 

News-actualites-fukushima-calhoun-cooper-nucleaires-in-na.jpg  FUKUSHIMA - FORT CALHOUN - COOPER NPP - ACTUALITES NUCLEAIRES EN DIRECT - REVUE DE PRESSE - DOCUMENTS - ENERGIES DURABLES - SECHERESSE - EPR - 

Actualités nucléaires, informations nucléaires en direct, réflexions sur Fukushima, Calhoun, Cooper et sur l'"après-Fukushima", sur les énergies renouvelables, objectif 2050 (GIEC), nucléaire dans le monde, sécheresse, etc.

A TOUS LES LECTEURS...Matagami, Manseau (Canada) Brussels Liège Enghien Overpelt Monceau-sur-Sambre Vielsalm Gosselies Ayeneux Sint-niklaas Lobbes Verlaine Verviers Bilzen Pâturages Courcelles Mons Sovet Antoing...Geneve Lausanne Rümlang Dübendorf Assens Kilchberg Zürich Vermes Lugano La Chaux-de-Fonds Gland Kirchdorf Fully Neuchâtel Buchs Sion Nyon Nendaz Aadorf Aarau...Canada & Québec Saint-Paul Gaspé Léry Sorel Pierreville Coaticook Sherbrook Noranda Iroquois Montlaurier Gracefield Saint-Jerome Kirkland Montreal Boucherville Barraute Val d'Or Roberval Alma Joliette Gatineau Rimowski ... FAITES-VOUS CONNAITRE ! USA La Jolla Santa Barbara Mountain View palo Alto Charleston... Blida Fez Galway Diourbel Yaoundé Vitebsk Mélita Novosibirsk Séoul Hiroshima Nagoya Yokohama Suwalski Warsaw Cluj Napoca Catanzaro Castolibero ECRIVEZ !...

Illustration : à quand l'invasion de criquets ?

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn Suivi EN DIRECT de l'actualité des médias du web - EN DIRECT  Sans-titre-3.jpg Ecoutez--.gif

webcam-fukushima.jpg Webcam DIRECT: Un oeil sur FUKUSHIMA  

0H00 

Selon le communiqué transmis par la société Tepco au ministère de la Santé, 69 techniciens qui ont été envoyés au mois de mars à la centrale accidentée de Fukushima-Daiichi restent injoignables. Trente à quarante d'entre eux seraient même inconnus. "Juste après la catastrophe, le personnel dépêché par Tepco devait remplir une fiche et se voyait confier un dosimètre, mais il n'y avait aucun contrôle de papiers d'identité", rapporte le Nihon Keizai Shimbun. Le ministère de la Santé a demandé à la compagnie d'électricité de retrouver tous les techniciens qui ont participé aux travaux de la centrale.(Courrier international)

 TEPCO CHERCHE SOUS-TRAITANTS

Personne ne semble savoir où sont passé 30 des sous-traitants qui ont travaillé au début de la crise à la centrale !

Tous les ouvriers étaient censés avoir reçu un dosimètre (qu’ils devaient rendre) mais jusqu’à la mi-avril, les papiers/documents ont été écrits à la main et c’est TEPCO qui en était responsable. C’est en fait la seule façon d’identifier les ouvriers qui sont passés à la centrale jusqu’à cette date. On notait apparemment le numéro de série du dosimètre, le nom de la compagnie de sous-traitance et bien sûr le nom de l’ouvrier.

Une fois contactées, les entreprises pour lesquelles ces ouvriers étaient censés travailler ont affirmé qu’elles n’avaient pas trace de ces" gens-là".

Le ministère de la santé trouve que l’administration de TEPCO est du travail de cochon (« sloppy work »)

 Au 20 juin il restait 125 ouvriers qui n’avaient pas encore été testés par TEPCO pour mesurer leur taux d’irradiation interne et TEPCO a demandé à certaines entreprises de bien vouloir s’occuper elles-mêmes des tests de 69 ouvriers. C‘est à ce moment-là que TEPCO s’est rendu compte que personne ne savait où étaient passés 30 des ouvriers (sur les 69 en question).

La fin de l’article est très bizarre et on dirait qu’il manque quelque chose : il est dit « tous les ouvriers qui n’ont pas été trouvés dans les papiers/registres des entreprises ont rendu leur dosimètre ; leur exposition externe a été enregistrée mais aucun d’eux n’a été exposé à plus de 250 millisieverts (la limite), ont dit les responsables [de TEPCO] »

C’est un heureux hasard ils sont tous gentiment revenus rapporter leur dosimètre à TEPCO et en plus ils ne sont même pas (méchamment) irradiés !

Qui sont ces 30 mystérieux sous-traitants ? Où étaient-ils entre temps (dans une autre centrale ?) et si je comprends bien, ceux-là en tout cas n’ont pas eu droit aux tests pour mesurer leur exposition totale.

Et si les noms des quelque 3700 sous-traitants ont juste été écrits à la main (sur un bout de papier ?) ça ne fait pas très sérieux et ça ne présage rien de bon pour garder leur trace et voir ce qui va leur arriver.

...

Ce matin

Il y a quelque chose d'hallucinant à pouvoir faire de l'actualité en continu sur un sujet. A être presque déborqué tant les événements se succèdent à un ryhtme effréné. Avec une sorte de leitmotiv qui semble répéter à l'envie "stop au nucléaire" et/ou "stop à cette société qui ne nous convient plus", comme pour prévenir d'une nouvelle catastrophe. Comme si celle de Fukushima ne suffisait pas ! Sans doute est-ce la première fois dans l'Histoire que des peuples s'approprient à ce point le problème énergétique. Des milliers de sites, une agora mondiale où tous les regards contribuent à expertiser ce qui fait problème. Le nucléaire analyse tout il est vrai : l'économie, la santé, la démocratie, le futur, les rapports aux pouvoirs, à l'argent, à la liberté, dans un monde qui est encore  les deux pieds enfoncés dans les suites de la crise financière mondiale de 2008. Avec des pays en quasi faillite, des taux de chômage records, uu, sa conscience.ne génération qui aura un niveau de vie de très loin inférieur à celui de ses parents et des menaces sur mille générations. Nous vivons une nouvelle révolution industrielle, où Fukushima sert de révélateur, avec internet comme forum mondial. Marshall Mac Luhan, l'inventeur du "village planétaire", dans les années cinquante, n'en reviendrait pas. Plus encore, on a le sentiment d'un "cerveau mondial" qui cogite nuit et jour. Les médias traditionnels sont eux-mêmes complètement débordés, attendent nos photos, nos vidéos, nos blogs. Vous et moi sommes les yeux de monde et peut être un peu, ne serait-ce qu'un tout petit peu.

A Fukushima, s'ajoutent désormais aux Etats-Unis la situation le long du Missouri en crue. Trop d'eau le nucléaire est à genoux ; pas assez d'eau idem. A quand les invasions de criquets ? En revanche, la peur des pouvoirs en place est la même, ici le mensonge ; là-bas le couvre-feu médiatique en interdisant le ciel. De chaque côté le même langage, finalement celui de l'armée : il n'y a pas d'incident nucléaire mais des "notification d'événements inhabituels" et ailleurs pas de bavures mais des "effets colatéraux". A suivre donc l'état des centrales de Calhoun et de Cooper. A suivre, les Japonais qui se battent avec courage et rafistolent comme ils peuvent ce qui n'est déjà plus une centrale nucléaire.

Ecrire un commentaire - Partager        

News-Fort-Calhoun-in-natures-paul-keirn.jpg Clic) pour lire les dernieres infos - Hier, jusqu'à 23H00, une succession d'alertes.              

________________MISE A JOUR 0H00_________________________________*

0H10

Un exemple particulièrement irritant (ci-dessous) de cette technique (car c'est une technique) qui consiste à faire semblant d'associer la population aux décisions d'une quelconque entité (institution, entreprise). Les CLI (Commission Locale d'Information) sont traités comme des pantins. Ici, après avoir passé des heures et des heures à s'informer, à discuter, à rédiger une motion, le directeur adjoint de la centrale n'a tenu aucun compte de leur avis ! Sortez des CLI, laissez tomber les faux dialogues destinés à mieux avaliser des décisions qui sont prises sans vous !!!

ROMANDIE.COM

Projet de sous-traitance à Areva La Hague: rejet unanime en commission

BEAUMONT-HAGUE (Manche) - La commission locale d'information (CLI) de l'usine de retraitement des déchets nucléaires Areva à Beaumont-Hague (Manche), instance qui réunit élus locaux, scientifiques et associations, s'est prononcée mercredi à l'unanimité contre un projet de sous-traitance à l'usine.

La motion, dans laquelle la CLI s'oppose à l'externalisation de la direction de la production de l'énergie, qui inclut des activités sensibles pour la sûreté sur le site, est adoptée à l'unanimité, a déclaré son président, le conseiller général DVD Michel Laurent, à l'issue du vote.

Les opérateurs ne sont toutefois pas tenus de suivre les avis des commissions locales d'information.Interrogé par des journalistes à l'issue de la réunion, le directeur adjoint du site Roland Jacquet a indiqué que le projet lancé en mars pour une sous-traitance effective en 2014 est maintenu car son partenaire Dalkia, filiale de Veolia (à 66%) et d'EDF, a une expérience reconnue dans les activités qui lui sont confiées.

Areva maintient sa décision de sous-traiter par exemple la gestion des réserves (bassins) d'eau qui pourraient être utilisées en cas d'incendie ou de dénoyage des (combustibles des) piscines, a regretté Yann Perrotte de FO, lisant un avis FO, CGT et CFTC sur le sujet.

Lire la suite sur ce très bon site :        

http://www.romandie.com/news/n/_Projet_de_sous_traitance_a_Areva_La_Hague_rejet_unanime_en_commission080620111406.asp

0H05

ACTU-ENVIRONNEMENT

Fukushima : Tepco décrit le "chaos" des premières heures

Deux rapports, rédigés par Tepco et l'AIEA, reviennent sur la gestion de la catastrophe. L'opérateur évoque "une bataille désespérée", alors que l'AIEA reconsidère l'exemplarité de la réaction des autorités.

http://www.actu-environnement.com/ae/news/rapport-fukushima-tepco-aiea-12830.php4

________________MISE A JOUR 18H10_________________________________*

 

FILTRAGE-POMPAGE : c'est reparti (NHK)

Nouvel essai d'un système de filtrage à Fukushima Dai-ichi

L'opérateur de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi a repris les essais d'un système de filtrage appelé à décontaminer l'eau fortement radioactive dans l'installation.

Tepco, la Compagnie d'électricité de Tokyo, a recommencé les tests peu après midi ce mardi. Ils avaient débuté avant l'aube, mais avaient été interrompus vers 7h20 du matin lorsqu'une pompe servant à transférer l'eau vers un équipement de décontamination de fabrication française s'est arrêtée automatiquement. Tepco a ensuite ajusté la quantité d'eau pompée avant de remettre l'installation en service.

La compagnie avait commencé à faire fonctionner ce système vendredi dernier, mais il s'était arrêté après 5 heures seulement, en raison d'une élévation nette des niveaux de radiation autour d'un équipement de fabrication américaine, servant à absorber les substances radioactives.

Tepco prévoit de poursuivre les essais sur le système pendant 2 ou 3 jours avant d'entamer à plein régime les opérations de filtrage.

Odile & PK

____________________________________________________________________*

Parfois, on ne croit pas si bien dire. J'évoquais par dérision d'éventuelles invasions de criquets. Eh bien voici les phoques qui entrent dans les piscines de centrales nucléaires (j'ai vérifié deux fois, heureusement source Reuters). Inimaginable, non ? Il faut imaginer l'inimaginable, j'ai lu ça. Mais j'avais pas imaginé ça. Le plus fort, c'est que le patron de la centrale, au lieu d'évoquer l'inquiétante étrangeté de la chose, se borne à dire que le phoque était heu-reux. 

 

The nuclear N FORMER

20 juin 2011 -Classé dans EdF , France , Général , du Royaume-Uni

Londres, Juin 20 (Reuters) - Un phoque gris de l'Atlantique a été sauvé d'une piscine d'eau de la centrale nucléaire dans le Somerset, la semaine dernière, après s'être retrouvé enfermé dans l'usine en chassant le poisson. l'exploitant de la station nucléaire a déclaré.

Le phoque, surnommé Celia par le personnel de  centrale, n'a pas été blessé et a été sauvé de la piscine après cinq jours.

"Elle était très heureuse là-bas avec beaucoup de poissons, elle était déjà en train très gros", une porte-parole pour la centrale nucléaire de Hinkley Point propriétaire d'EDF Energy dit.

Le personnel de la Société Royale pour la Prévention de la Cruauté envers les Animaux (RSPCA) et l'équipe d'urgence de la centrale nucléaire a construit un berceau et a utilisé une grue pour soulever Celia de la piscine.

Elle a été libérée dans la mer d'une plage à quelques miles à l'ouest de la centrale pour l'empêcher de revenir.

La plupart des centrales nucléaires puiser de l'eau de refroidissement des réacteurs nucléaires de la mer ou les rivières à proximité. 

http://www.nuclearcounterfeit.com/?p=11685

nuclear-NPP-Inkley-seal-natures-paul-keirn.jpg  seal-rescued-5.jpg  seal-rescued-3.jpg

 

Paul-Keirn-nuclear-events-notification--in-natures.jpg
Notification d'événement inhabituel - PK

Ecrire un commentaire - Partager        

MAINICHI shimbun

Fukui, les gouverneurs de Niigata réticents à accepter le redémarrage des usines nucléaires

tsuruga.jpg L'usine nucléaire de Tsuruga à Tsuruga, préfecture de Fukui. (Mainichi)

Fukui (Kyodo) - Les gouverneurs des préfectures de Niigata et Fukui ont manifesté leur réticence lundi à l'acceptation de l'appel du gouvernement central pour le redémarrage des réacteurs nucléaires après leur bilans de santé réguliers.

M.Issei Nishikawa, le gouverneur de la préfecture de Fukui, où 14 réacteurs sont situés, plus que tout autre préfecture, a déclaré lors d'une conférence de presse, "Ce que nous devrions penser en premier est la sécurité des personnes dans notre préfecture et les gens de cette nation."

http://mdn.mainichi.jp/mdnnews/news/20110621p2g00m0dm020000c.html

NHK

Les ministres de l'AIEA décident de mettre en place un cadre de coopération pour la sécurité nucléaire

Les ministres des pays membres de l'Agence internationale de l'énergie atomique ont convenu de mettre en place un nouveau cadre de coopération international pour répondre aux urgences dans les centrales nucléaires.

Plus de 900 personnes, un nombre record, participent à la rencontre de cinq jours qui s'est ouverte lundi au siège de l'AIEA à Vienne.

La première journée de la conférence consistait en une séance plénière et une séance de travail consacrées à l'accident de Fukushima.

Les ministres ont été informés par l'équipe de l'AIEA envoyée en mission au Japon et par le gouvernement japonais.

Au début de la conférence, le directeur général de l'AIEA, Yukiya Amano, a conseillé au Japon de garantir l'indépendance absolue de ses organismes régulateurs du nucléaire.

Il a rappelé que l'AIEA avait signalé il y a quatre ans la nécessité pour le régulateur japonais, l'Agence de sûreté nucléaire et industrielle, d'acquérir son indépendance, mais que le pays n'avait pas révisé le système de régulation. 

La rencontre ministérielle se poursuivra jusqu'à vendredi et les discussions devraient porter sur les mesures visant à améliorer la sécurité nucléaire

http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/french/top/news01.html

 

NHK - TEPCO - 7H20 ce matin

Nouvel arrêt des essais du système de décontamination

L'essai d'un système de décontamination d'eau à la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi a de nouveau été arrêté à cause d'un dysfonctionnement.

L'opérateur de la centrale, la Compagnie d'électricité de Tokyo, ou Tepco, a repris l'essai du système ce mardi matin après un arrêt. Vendredi dernier, son fonctionnement avait dû être interrompu cinq heures seulement après le début du test, un taux de radiation plus élevé que prévu ayant été détecté dans un dispositif américain d'absorption de substances radioactives. Tepco avait alors remplacé plusieurs pièces vitales du dispositif.

La compagnie indique que cette fois-ci, une pompe du matériel de décontamination d'origine française s'est automatiquement arrêtée vers 7h20 du matin, entraînant la désactivation du système tout entier.

Tepco explique que la pompe était utilisée pour ajouter de l'eau et réduire la densité des produits chimiques destinés à décomposer les substances radioactives. 

Le dysfonctionnement serait apparemment dû à un volume d'eau trop important.

Tepco dit souhaiter reprendre les essais dès ce mardi après-midi en réglant le volume d'eau admis dans la machine.

http://www3.nhk.or.jp/nhkworld/french/top/news03.html

 

Ecrire un commentaire - Partager        

AGORAVOX

Fukushima sur Missouri : Niveau 4 à la centrale de Fort Calhoun

position 1En "A", La centrale de Fort Calhoun

 La centrale de Fort Calhoun, coupée du monde par la crue du Missouri, a perdu une partie de son refroidissement il y a deux jours.

C'est un scénario similaire à celui de Fukushima qui est à l'origine de l'accident officiellement classé Niveau 4 qui est survenu à la centrale nucléaire de Fort Calhoun aux USA.

Le fleuve Missouri a largement débordé de son lit et entouré l'installation nucléaire. Malgré les digues de sables et de tubes érigés en urgence, une piscine de stockage de combustible a perdu son systeme de refroidissement pendant environ une heure et demie suite à un incendie déclaré dans un local du système de refroidissement.

Certaines rumeurs contestées par les autorités font état d'une possible inondation de la piscine.

En effet, les autorités ont rapidement pris des mesures de confinement... de l'information.

La FAA (l'aviation civile américaine) a décrété une "no fly zone" pour interdire de survol de la centrale. Les avions et hélicoptères des médias ont été priés de rester au tarmac.

directive d'interdiction de survol de la zone de la central NO FLY ZONE (2,5 miles de rayon)

.../...Tim Burke, vice-président du Omaha Public Power District (l'opérateur du site) : « Les digues de la centrale sont en cours de construction pour un niveau qui permettra de protéger contre la pluie et la libération prévue de quantités records d’eau des barrages en amont sur le fleuve Missouri ». Autrement dit "ils" n'avaient pas prévu des digues assez hautes, comme à Fukushima. C'est ballot !

LIRE LA SUITE :

http://www.agoravox.fr/actualites/international/article/fukushima-sur-missouri-niveau-4-a-96294

          Fort Calhoun nuclear power plant NPP - in natures paul keir

Ecrire un commentaire - Partager        

logo_SUD_OUEST.jpg

21 juin 2011 07h18 | Par SÉBASTIEN DARSY

La centrale nucléaire du Blayais se fait vieille

Le premier réacteur de la centrale de Braud-et-Saint-Louis était lancé le 12 juin 1981. Trente ans après, se pose la question de la sûreté d'une installation vieillissante.

.../... LIRE CE QUI PRECEDE

Près d'un million d'habitants à 45 km de la centrale nucléaire de Braud-et-Saint-Louis, mais aussi étonnant que cela puisse paraître, l'agglomération de Bordeaux ne figure pas sur la carte du risque en cas d'accident. Le Périmètre particulier d'intervention (PPI), qui prévoit des mesures de prévention et d'information en cas de souci majeur à la centrale, s'étend en effet dans un rayon de 10 km autour du site. Soit 19 communes et 32 000 habitants seulement (dans un département qui en compte 1,5 million).

Ce PPI date du tout début des années 80 et il n'a jamais été révisé depuis. Or, Tchernobyl et Fukushima l'ont montré, la radioactivité voyage très vite et elle se moque des frontières administratives. En cas d'incident à Braud, elle serait en quelques minutes par vent de nord sur Bordeaux, le principal bassin de population de la Gironde.

Le 10 mai dernier, le président de la Communauté urbaine de Bordeaux, Vincent Feltesse, avait demandé au préfet un élargissement du PPI permettant d'inclure l'aire urbaine bordelaise. Mais son vœu ne sera pas exhaussé.

LIRE LA SUITE :

http://www.sudouest.fr/2011/06/21/la-centrale-nucleaire-s-e-fait-vieilleeric-besson-perd-son-sang-froid-431308-755.php

 

Ecrire un commentaire - Partager        

picto appel news en line fukushima - natures paul keirn Suivi EN DIRECT de l'actualité des médias du web - EN DIRECT  Sans-titre-3.jpg Ecoutez--.gif

 


 


Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

odile Girard 21/06/2011 17:22




 


c'est reparti: (NHK)


 


Nouvel essai d'un système de filtrage à Fukushima Dai-ichi


L'opérateur de la centrale nucléaire Fukushima Dai-ichi a repris les essais d'un système de filtrage appelé à décontaminer l'eau fortement radioactive dans l'installation.

Tepco, la Compagnie d'électricité de Tokyo, a recommencé les tests peu après midi ce mardi. Ils avaient débuté avant l'aube, mais avaient été interrompus vers 7h20 du matin lorsqu'une pompe
servant à transférer l'eau vers un équipement de décontamination de fabrication française s'est arrêtée automatiquement. Tepco a ensuite ajusté la quantité d'eau pompée avant de remettre
l'installation en service.

La compagnie avait commencé à faire fonctionner ce système vendredi dernier, mais il s'était arrêté après 5 heures seulement, en raison d'une élévation nette des niveaux de radiation autour
d'un équipement de fabrication américaine, servant à absorber les substances radioactives.

Tepco prévoit de poursuivre les essais sur le système pendant 2 ou 3 jours avant d'entamer à plein régime les opérations de filtrage.