Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Nuage radioactif en France : Oui "si on va au bout du scénario catastrophe..."

16 Mars 2011 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #ENVIRONNEMENT MONDIAL

NKM natures paul keirn nuage radioactif

3 heures à peine après la publication de l'article précédent, dans lequel NATURE(S) offrait une information EN DIRECT centrée sur un éventuel nuage radioactif, Madame Kosciusko-Morizet, Ministre de l'Ecologie, confirmait de légitimes inquiétudes quant à des retombées sur l'Europe.
 

« Si on va au bout du scénario catastrophe, il peut y avoir des retombées (radioactives) dans une large partie de l’hémisphère nord, y compris dans de petites proportions en France métropolitaine. Ce ne seront jamais des choses, des niveaux de retombées, qui poseraient un problème sanitaire », assure la ministre de l’Environnement. Qui insiste : « Elles seraient mesurées, rendues publiques en toute transparence ».

Après avoir cliqué sur l'écran ci-dessus, pointez la flèche de la souris sur
l'icone haut-parleur pour activer le son.
adresse du film : http://www.publicsenat.fr/sites/all/themes/basic/swf/player.swf?flvurl=http://flash.od.tv-radio.com/publicsenat/web/160311_WEB_NKM.flv
(merci à PUBLIC SENAT)

On ne peut pas être en accord avec l'affirmation selon laquelle ce ne seront jamais des retombées qui poseraient un problème sanitaire. Pourquoi ? Parce la composition des émissions est d'une nature bien spécifique : elles contiennent du PLUTONIUM.

Pendant les dix jours qui ont suivi l'accident de Tchernobyl, des quantités considérables de radionucléides (c'est-à-dire des substances à noyaux atomiques instables et donc radioactifs) ont été rejetées dans l'atmosphère.
Les deux familles de radionucléides les plus fortement présentes dans ces rejets étaient les iodes (iode 131, iode 132/ tellure 132, iode 133) et les césium (césium 134, césium 137).

Le MOX,  vendu par la France au Japon, qui risque de s'échapper des installations endommagée est composé d'Uranium et de Plutonium. Or, le plutonium est sans doute l'élément le plus toxique qui soit. 


(MOX en France  : Sur l'ensemble du parc français, EDF utilise le mélange MOX depuis les années 1990 pour 201 réacteurs nucléaires à eau pressurisée (REP ou PWR en anglais) d'une puissance de 900 MW. Il s'agit de : 2 réacteurs à la Centrale nucléaire de Saint-Laurent, 4 réacteurs à la Centrale nucléaire de Gravelines, 4 réacteurs à la Centrale nucléaire de Dampierre-en-Burly, 2 réacteurs à la Centrale nucléaire du Blayais, 4 réacteurs au Site nucléaire du Tricastin, 4 réacteurs à la Centrale nucléaire de Chinon.)

Regardons la fiche PLUTONIUM sur wiki. On peut y lire :

On estime qu'une quantité de l'ordre d'une dizaine de milligrammes provoque le décès d'une personne ayant inhalé en une seule fois des oxydes de plutonium.(réf. 6)

Nuage radioactif fukushima natures paul keirn (2)

En cliquant sur la référence 6, on tombe sur le site de IRSN. Et, curieusement, la fiche a disparu !

Nuage radioactif fukushima natures paul keirn (3)

Il existe des versions dites "en cache".  Le document sur le Plutonium, rapidement transformé au format pdf, a été vite retrouvé :

picto pdf

fiche plutonium 
Cliquer la couverture


adresse du document : http://archive.wikiwix.com/cache/
url=http://www.irsn.fr/FR/larecherche/Information_scientifique/Publications_Documentation/fiches-techniques-radionucleides/environnement/Documents/Fiche-Radionucleide-Pu.pdf&title=Fiche%20radionucl%C3%A9ide%20Plutonium


Il confirme que 9 mg tue un homme en 30 jours. Et 9 milligrammes de poussière, c'est vite respiré !
Voici le tableau complet :


Nuage radioactif fukushima natures paul keirn (1)

 

Et donc, revoici notre outil de veille EN DIRECT, en espèrant que tout ceci n'ait jamais lieu :

nuage radioactif

A suivre...


Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article