Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Octobre, le nouveau mois des champignons ?

21 Octobre 2019 , Rédigé par Paul KEIRN Publié dans #CHAMPIGNONS

Octobre, le nouveau mois des champignons ?

Vous avez été 2495 hier à lire des articles sur les champignons sur natures.bio (natures-paul-keirn.com) ! Sur les « sanguins », sur les « pissacans ». Et pour cause : si septembre trop sec nous avait fait oublier qu’ils existaient, les champignons d’octobre sont bel et bien là ! Il fait doux, il pleut...ça pousse. D’année en année, octobre à toutes ses chances pour devenir en France le mois des champignons.

Ici, à 35 km de la belle bleu, version « mare nostrum » et à 300 mètres d’altitude, il ne faut pas compter sur la tiédeur humide de la côte, où poussent les palmiers. Le centre var, le Provence Verte, le Val d’Issole a des nuits plus fraîches et moins humides. Il faut attendre la pluie pour que les champignons daignent pousser. Que trouve-t-on ? Ce qu’on appelle ici des « sanguins » et des pissacans ». Les sanguins sont des Lactaires à lamelles couleur lie de vin. Quand on casse la chair, un liquide rougeâtre s’en écoule. D’où son nom. C’est lui que Linné, le grand botaniste, voulait désigner comme « délicieux ». L’autre, à lait jaune (lamelles jaunes et liquide jaune), c’est le Lactaire délicieux. Deux variétés qui cohabitent dans les sous-bois. Le Lactaire à lamelles blanches et liquide blanc, est le Lactaire poivré, en raison de sa saveur. Il était utilisé au Moyen Age en tant que condiment piquant une fois séché.

L’autre famille est celle des « Suillus » (appartenant à l’ordre des bolétales). Toutes les caractéristiques de cette famille de cèpes sont disponibles à l’adresse suivante : http://www.natures-paul-keirn.com/article-pissacans-vous-avez-dit-pissacan-89366066.html

A emporter lors d’une prochaine balade, le tableau permettant d’identifier quelques uns des Suillus les plus courants : http://img.over-blog-kiwi.com/1/47/55/38/20160930/ob_d73a9a_suillus-new.jpg

 

Suillus bellinii (Inzenga) Watling 1967 - Bolet de Bellini
Suillus bovinus (L.) Kuntze 1898 - Bolet des bouviers, pissacan
Suillus bresadolae (Quél.) Gerhold 1985 -Bolet de Bresadola
Suillus collinitus (Fr.) Kuntze - Bolet des collines, pissacan
Suillus flavidus (Fr.:Fr) Presl - Bolet jaunâtre
Suillus granulatus (L.) Kuntze 1898 - Bolet granulé, vachette, pissacan
Suillus grevillei (Klotzsch) Imazeki 1952 - Bolet élégant
Suillus lakei (Murr.) A. H. Smith et Thiers - Bolet de Lake 
Suillus luteus (L.:Fr.) Roussel 1821 - Bolet jaune, nonnette voilée, pissacan
Suillus mediterraneensis (Jacquetant & Blum) Redeuilh (variété de S. granulatus)
Suillus placidus (Bonord.) Singer 1945 - Bolet placide
Suillus plorans (Rolland) Kuntze 1898 - Bolet larmoyant, Bolet pleureur, pissacan
Suillus sibiricus (Singer) Singer 1945- Bolet de Sibérie
Suillus tridentinus (Bres.) Singer 1945- Bolet du Trentin 
Suillus variegatus (Swartz : Fr.) Kuntze 1898 - Bolet tacheté, Bolet moucheté
Suillus viscidus (L.) Roussel 1796 - Bolet gris des mélèzes

Bonne chasse ! (les champignons étant désormais considérés comme plus proches des animaux que des végétaux).

Prudence N°1 : en cas d’incertitude, consulter le pharmacien du coin.

Prudence N°2 : les champignons sont à consommer rapidement. Ils deviennent vites toxiques en vieillissant.

Paul KEIRN – paul.keirn@gmail.com

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article