Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Loi "mobilités" : comment intervenir sur "tout" en préservant ce qui pollue le plus, pour maximiser les profits des multinationales

4 Juin 2019 , Rédigé par Paul KEIRN Publié dans #DEFENSE DES CONSOMMATEURS, #ENVIRONNEMENT MONDIAL, #INDIGNé(e)S, #NATURES & POLITIQUES, #SANTE PUBLIQUE

Loi "mobilités" : comment intervenir sur "tout" en préservant ce qui pollue le plus, pour maximiser les profits des multinationales

Dans cet exposé de François Ruffin, dans le cadre des débats sur la loi dite "mobilités", quelques chiffres permettent de comprendre - une fois encore - que la logique du système économique actuel (fondé sur maximisation des profits à très court terme par les multinationales au mépris du futur) est totalement incompatible avec un quelconque contrôle, une quelconque réduction des gaz à effet de serre, qui peu à peu détruisent la planète.

Les représentants des états européens affirmaient la nécessité de réduire les gaz à effet de serre de 60%. Le résultat est tragiquement leur augmentation de 35%. Concernant les transports, il était de bon ton de parler d'une division par deux de la pollution par les transports. On apprend que l'on va vers une augmentation de 45% ! Le ferroutage, qui réapparaît régulièrement comme ébauche de solution, a finalement été divisé par deux depuis l'an 2000 !

Les premiers articles de la loi mobilités insistent sur l'usage des ampoules à basse consommation, parlent des auto-écoles ou de l'implantation de bornes électriques, mais "oublient" de parler du gas-oil détaxé des camions ou du kérosène des avions (gros porteurs de haricots verts produits en Amérique du Sud) ; de l'extension à 56 heures/semaines du temps de travail des routiers des ex-pays de l'Est, devenus membres de l'Europe, autant pour des raisons géopolitiques que financières.

C'est dire que l'essentiel, le cœur du débat, ce qui pourrait entraver le Système est gommé par ce gouvernement, complice des richissimes multinationales. La pollution est gratuite pour les camions, pour lesquels on construit de plus en plus d'autoroutes, de plus en plus de tunnels, dans l'objectif de toujours réduire les distances et les coûts.

Les idiots du village sont tous ceux à qui l'on fait croire que c'est leur comportement éthique, au quotidien dans les familles, qui contribuera à réduire le réchauffement de la planète ! Quelle crédulité, quel manque de jugement politique, quel manque de connaissance de l'Histoire. L'un se privera de feu de bois et bientôt sans doute de barbecue !
On finira par convaincre les gens qu'il faut filtrer le gaz carbonique qui sort de leurs poumons en expirant ! Suivant en cela le dérisoire comportement de "colibri" vanté par Pierre Rabhi. Cette aubaine pour qui veut s'offrir une illusoire bonne conscience. Et pendant ce temps là les multinationales, avec la complicité des états et les gouvernants, ont les mains libres pour carboniser notre biosphère et, au passage, étouffer les amateurs de colibri et leurs enfants. 

Ne soyez pas idiot : il n'y a pas d'écologie efficace sans combat contre les sociétés, multinationales ou non, qui, pour augmenter leurs profits, crachent sur notre futur et celui de nos enfants. Armées qu'elle sont de 30000 lobbyistes à Bruxelles pour tenir la main des élus européens, en leur rédigeant ce qu'il conviendra qu'ils signent. Il n'y a pas d'écologie efficace si l'on ne combat pas les gouvernements qui défendent les sociétés, multinationales ou non, qui font et défont les présidents en finançant leurs campagnes électorales.

Paul KEIRN

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article