Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Gilets jaunes - JOUR 19 - 23H50 : Panique et réponses inadaptées

6 Décembre 2018 , Rédigé par Paul KEIRN

Gilets jaunes - JOUR 19 - 23H50 : Panique et réponses inadaptées

5 décembre 2018 - 23H50 
Quelle panique gouvernementale ! 
Macron vers 18H réaffirme « Nous ne détricoterons rien de ce que nous avons fait depuis 18 mois » ! Une véritable provocation !
Pour dire quelques heures plus tard que, finalement, il annule pour 2019, les taxes qui allaient s’imposer en janvier.

De Rugy, sur le plateau de BFM parle d’ « un geste fort » ! 
Ahurissant ! : ce n’est pas un geste fort. 
C’est annuler une série des nouvelles augmentations! C’est dire : « on ne vous enfoncera pas encore plus la tête sous l’eau ». Merci ! Quel progrès !
Aucune des taxes qui ont engendré le mouvement des gilets jaunes n’a été modifiée. 
Rien n’a été concrètement décidé pour que l’on puisse enfin vivre décemment. Rien !

C’est bien pour ça que le peuple en gilets jaunes réaffirme sa volonté de continuer le combat.
Si le Macron et son gouvernement étaient sages, ils prendraient immédiatement les décisions suivantes :
► rétablissement au 1er janvier de l’ISF
► augmentation du Smic de 300 € pour la fin janvier
► annulation immédiate de la CSG sur les retraités

Ce sont les trois gestes forts qu’il faut prendre pour que les gilets jaunes acceptent de prendre part à des négociations. On ne signe pas de blanc-seing avec des enfumeurs professionnels. Ils ont usé notre confiance. 
Ne pas accéder à ces demandes légitimes, de base, du peuple, c’est les payer beaucoup plus cher dans les semaines à venir. Et je n’ose même pas imaginer la fin du mois de janvier avec le prélèvement à la source !

Informations collectées à 13H00 - pour mémoire

Je prends le clavier après deux heures passées à regarder les quatre chaînes télé qui se consacrent à l’information en continu. L’avalanche de faits nouveaux m’invitent à mettre en ordre toutes les notes accumulées.
« Nous ne détricoterons rien de ce que nous avons fait depuis 18 mois » ! C’est la position du président Macron, rapportée sur les plateaux télé (fuitage ou pas). Cette phrase a été prononcée dans le cadre d’un « recadrage » (entendre « remontage de bretelles ») des membres du gouvernement lors d’une réunion. 
Cela donne, si cela se confirme, que muré dans un silence attentif, Macron ne recule pas, n’a pas compris, reste dans cette posture du « on ne cède rien » et « on garde le cap ». Une position folle au regard du soulèvement désormais massif de la contestation. Chemin qui conduit tout droit vers la grève générale.
 
Par ailleurs, « on » fait savoir que le président Macron « appelle au calme ». 
Je pense que Macron a été sonné ces derniers jours et notamment à la suite de son retour d’Argentine (jet lag). Se rendant au Puy en Velay, histoire de visiter la préfecture brûlée, il ressort sous les huée de la foule qui s’amasse peu à peu : « Macron démission » scandé , « ordure » ! On voit des habitants tenter de bloquer sa voiture. Il a dû avoir vraiment peur. Je n’ose pas imaginer ce qui se serait passé si le véhicule avait été bloqué. Surtout quand on entend partout, en plus des appels à la démission, des phrases du style « faut le tuer ». La colère n’est pas un vain mot : il y a une vraie colère. Je pense qu’elle est tout à fait justifiée. 

Convergences des ras-le-bol
Les routiers
FO et la CGT lancent une grève illimitée pour défendre le pouvoir d’achat 
Le BTP, les « gilets orange » bloquent les dépôts de carburant pour le maintien de la détaxe sur le fuel destiné aux engins de chantiers (le « rouge »)
Les ambulanciers, dont je parlais hier, restent mobilisés
Les agriculteurs
« Qui sème les taxes récoltent les pierres », un slogan accompagnant les 40 tonnes de gravats déposés devant une préfecture. Je n’ai pas noté laquelle. Un tiers des agriculteurs gagne 300 € par mois (je n’ai pas vérifié) et 1 agriculteur se suicide tous les deux jours. Terrible.
Les lycéens
Disons une volonté de ne pas être hors-sol et de dénoncer la sélection par la classe sociale d’origine.
Les études coûtent aujourd’hui une fortune (j’ai connu la quasi-gratuité de l’entrée à l’université).
20 % des étudiants vivraient sous le seuil de pauvreté (à vérifier)
1 étudiant sur 2 travaille (idem) : j’ai personnellement toujours vu les étudiants travailleurs disparaître rapidement : il est très difficile de suivre des études tout en travaillant.
Il y a aujourd’hui moins d’enfant d’ouvriers dans les universités qu’il y a 20 ou 30 ans.

On apprend (d’où ça vient, on sait pas), que Macron parlerait demain soir.

Les sondages
Ils marquent que le mouvement des gilets jaunes n’a pas ou très peu été impacté par les violences de samedi 1er décembre. Plus de 70 % des personnes interrogées soutiennent les gilets jaunes. Pire pour Macron et Philippe : 78 % des français estiment que les mesures proposées par le gouvernement ne « répondent pas aux attentes des français ».
La maturité politique des français a eu raison des mesurettes proposées. Ils ont compris qu’il n’y avait pas de recul, mais une approche destinée à gagner du temps. La seule mesure appréciée est celle qui a trait au chauffage (gaz + elect) qui permet à tous de « passer l’hiver » sans trop subir les rigueurs du froid. Encore qu’il faille rappeler que 15 % des français souffrent du froid chaque hiver, ce qui est totalement insupportable.
OCDE

Record du monde des taxes
On savait que la France était le pays où la population est la plus taxée d’Europe ; on apprend par les données de l’OCDE, que la France est le pays (développé) le plus taxé...du monde !
 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article