Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Les arnaques à tiroirs : de faux arnaqués présentent une « solution »...qui est une nouvelle arnaque !

29 Octobre 2017 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #DEFENSE DES CONSOMMATEURS, #RAA - RESEAU ANTI-ARNAQUES

Les arnaques à tiroirs : de faux arnaqués présentent une « solution »...qui est une nouvelle arnaque !

Ou comment se faire arnaquer deux fois de suite !
Les victimes d’arnaques constituent un nouveau marché pour les arnaqueurs.
Voici ce que nous maile une lectrice de NATURES pour que son histoire paraisse dans les commentaires d'un article sur les arnaques.

« Nathalie » se présente comme une victime.
Un discours désormais classique qu’il convient de connaître : 

Nathalie

29/10/2017 à 10:38

APPELS À TÉMOIGNAGES DU RESEAU ARNAQUES-INFOS

Moi c’est JESTIN Nathalie, J'ai fait l'objet d'une arnaque sur le site de rencontre meetic par un Laurent P. qui au début me disait habiter à Auxerre dans le 89 puis au bout de quelques semaines, il part en Afrique pour affaire et c'est là que mon cauchemar commence. 

Il m'a arnaqué d'une somme de 78.662€, mais heureusement que j'ai pu avoir par le biais d'une amis le contact d'un inspecteur de la police de Lutte contre le Cybercriminalité Interpole en collaboration directe avec la police française et j'ai expliqué mon problème et suivre leurs instructions. 

Cet escroc a été arrêté et j'ai réussi à bénéficier d'un remboursement suivie des frais de dédommagement qui m’avait été arnaqué. Vous pouvez faire de même si vous avez été arnaqué.
Voici le contact mail de l’organisateur qui m’a aidé : 
xxxx-zzzzzzzz@yahoo.fr 

Le fameux inspecteur de la « Police de lutte contre la cybercriminalité », un escroc, va travailler pour vous. Mais cela occasionne des frais ! De quelques centaines à quelques milliers d’Euros. Une somme que le double-arnaqué ne reverra jamais.

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article