Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Le Sureau noir (Sambucus nigra), l'arbre à tout faire

29 Juin 2010 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #PLANTES & ETHNOBOTANIQUE

Le Sureau noir (Sambucus nigra), l'arbre à tout faire
 

Merveilleux arbre que le Sureau ! Il occupe dans la culture botanique européenne une place de choix. Objet de légendes, médicament à usage interne et externe, jus de fruit, confiture, etc., il est intéressant de le connaître de manière approfondie.

Le nom latin du sureau, Sambucus nigra (latin : niger, nigra, nigrum = noir), a peut-être pour origine la flûte des pâtres grecs appelée « sambuca ». Les branches de cet arbre présentent en effet la particularité de contenir une moelle tendre qui, une fois retirée, laisse entre les mains un "tube". Il est dès lors facile de l'utiliser pour faire une flûte ou (comme je l'utilise), en guise de "bouffadou" pour lancer le feu dans le cheminée ou attiser la braise. Le tube sert alors à souffler sur le feu naissant. Bouffadou vient de "soufflet" en occitan. (http://fr.wikipedia.org/wiki/Bouffadou).

Les amateurs d'observations au microscope doivent se souvenir de l'inclusion des objets à découper dans la moelle de Sureau avant découpe au microtome de Ranvier...

Mais avant toute autre chose, il faut commencer par éliminer une source d'erreur (encore qu'il faut faire un effort pour se tromper !). Il ne faut pas confondre le Sureau noir (Sambucus nigra) avec son cousin le Sureau Hièble (ou Yèble), Sambucus ebulus. Ce dernier est toxique. Regardons les photos ci-dessous :

NE PAS CONFONDRE LE SUREAU NOIR ET LE SUREAU HIEBLE !

sureau corymbe et feuilles sambucus-ebulus
800px-Sambucus nigra2 hièble sureau

Les photos comparent les feuilles et les fruits. A gauche, le "bon" Sureau noir ; à droite, le "mauvais" Sureau Hièble ! La couleur des feuilles, la forme des feuilles (on remarque une petite pointe sur le Sureau noir (cercle rouge)) sont de bons indicateurs. 

Une feuille de Sureau noir est composée de 5 à 7 folioles, opposées de part et d'autres de la tige, dentées et la pointe de chaque foliole est très proéminente.

Le port des fruits mûrs est un autre signe distinctif : les fruits du Sureau noir se tournent vers le bas à maturité, alors que ceux du Sureau hièble restent dressés vers le haut. Une autre donnée distinctive, les dates de floraison et de fructification (en Europe) : le sureau hièble a une floraison plus tardive, de juillet à août, alors que le sureau noir fleurit en mai-juin.
Il fallait préciser cela.

sureau-noir

HISTORIQUE

L'Histoire se fait avec des documents. C'est le principe de base de l'historien !

Cela ne signifie pas qu'une chose n'a pas été connue antérieurement. Nous n'en avons simplement pas la preuve historique. Quand je lis sur un site : "Le sureau était connu des hommes préhistoriques, paraît-il", cela fait quand même un peu sourire. Evidemment nos lointains ancêtres connaissaient le Sureau ! Et ils devaient eux-aussi l'utiliser. Nous sommes les héritiers de leur culture.

La période dite historique commençant avec l'écriture (par définition), l'historique des plantes - en Europe - commence avec les écrits grecs et latins. Il serait bien que nous nous efforcions d'y adjoindre les écrits bien plus anciens des cultures d'extrême-orient, et notamment Chine et Inde.

Claude Galien, le célèbre médecin grec du IIème siècle (qui a donné son nom au terme « gallénique », la forme sous laquelle se présente un médicament), préconisait le sureau contre les catarrhes (ce mot désigne toute forme d'"écoulement" (nasal de la sinusite, par exemple)) et les excès de mucus.

Quelques siècles plus tôt, Pline l'Ancien (naturaliste Romain, mort en 79 pendant l'éruption du Vésuve) lui attribuait déjà ces propriétés. Hippocrate, le célèbre médecin grec en a lui aussi fait l'éloge.

 

 

Je collecte ça et là des informations que je ne peux ni confirmer, ni démentir (pour l'instant) :

Pour les Celtes : le sureau est un arbre magique. C’est l’arbre des morts. Les Druides fabriquaient les flûtes pour les rituels druidiques avec le bois de sureau (pour communiquer avec les âmes des morts). Les baies servaient à la fabrication de la boisson des druides.

 

Au Moyen-Age : les gens utilisaient l’eau de sureau faite à partir de la macération des fleurs pour éclaircir le teint et rendre les tâches de rousseur moins visibles. Mais il est surtout reconnu pour ses vertus diurétiques, anti-inflammatoires et diaphorétiques (qui fait transpirer).

 

DSC06843
DSC06841

En revanche, lorsqu'il s'agit de l'analyse de la plante, je peux me faire une idée sur des bases scientifiques et vous les rappporter. Je lis :

L'ECORCE

"Cette dernière est très riche en nitrate de potasse, en tanin et en acide valérianique. Autant de substances qui donnent à cette écorce des propriétés diurétiques et laxatives. Utilisée en décoction, cette partie de l’arbre est conseillée, entre autres, contre la rétention d’urine, les rhumatismes, la goutte et les coliques néphrétiques."

Les analyses phytochimiques de DUKE aux Etats-Unis, une référence en matière de chimie des plantes et de phytopharmacologie n'indiquent :

- pas la moindre trace de nitrate de potassium

- une très faible quantité d'acide valérianique (le sureau n'est pas même classé dans les 30 premières plantes en la matière)

Cependant les propriétés indiquées sont correctes : les substances chimiques contenues dans le Sureau ont une action pharmacologique avérée en tant que diurétique, laxatif, anti-rhumastismal et contre les calculs renaux.

Autre site, autre bug :

"Les feuilles fraîches sont très riches en acide cyanhydrique, ce qui, à forte dose, peut les rendre toxiques."

Eh bien non, le Sureau noir ne contient pas d'acide cyanhydrique (et son fameux dérivé, le cyanure)

C'est vrai pour le Sureau hièble, mais pas pour le Sureau noir.

D'une manière générale, tous  les sites rapportent des indications correctes, fondées en fait sur l'usage pendant des centaines d'années, mais les raisons invoquées, notamment chimiques sont très souvent fausses. C'est un peu, je pense, comme si le fait de citer des substances chimiques que grosso modo personne ne connait vraiment, accréditait les affirmations ayant trait aux indications thérapeutiques.

Cela fait savant ! Mais cela ne suffit évidemment pas.

fruits-sureau-noir

Vous trouverez ci-dessous l'analyse complète du Sureau noir, avec chacune des substances chimiques dont il est composé et les effets pharmacologiques reconnus scientifiquement. C'est en anglais, mais les sites de traductions permettent de préciser les termes utilisés. Cette liste vous permettra le cas échéant de vérifier si une substance est présente ou non dans le Sureau noir.

COMPOSES CHIMIQUES & EFFETS PHARMACODYNAMIQUES :
_______________________________________________________________

1-CAFFEOYL-BETA-D-GLUCOSIDE Plant: No activity reported. 1-FERULOYL-BETA-D-GLUCOSIDE Plant: No activity reported.
24-METHYL-CYCLOARTENOL Flower: No activity reported.
30-BETA-HYDROXYURSOLIC-ACID Flower: No activity reported. ALPHA-AMYRENONE Bark: No activity reported.
ALPHA-AMYRIN Bark: Leaf: Analgesic; Antiedemic IC43=40 mg/kg ipr rat; Antiinflammatory IC71=1,000 ppm orl; Antinociceptive; Antitumor; Antiulcer; Cytotoxic 50-400; Gastroprotective; Hepatoprotective; Insectifuge
ALPHA-AMYRIN-PALMITATE Leaf: Antianemic; Antiarthritic 56-66 mg/kg orl rat; Antifeedant; Antihepatotoxic; Antiinflammatory
ALPHA-HYDROXYBEHENIC-ACID Bark: No activity reported. ANTIRHININ Fruit: No activity reported.
ASCORBIC Plant: No activity reported.
ASTRAGALIN Plant: ACE-Inhibitor ID50=180 ug/ml rat (24 hr.); Aldose-Reductase-Inhibitor IC30=1 uM IC62=10 uM; Antileukemic; Expectorant; Hypotensive; Immunostimulant
BETA-AMYRIN Flower: Analgesic; Antiedemic IC27=40 mg/kg ipr rat; Antiinflammatory; Antinociceptive; Antiulcer; Gastroprotective; Hepatoprotective; Larvicide; Mosquitocide
BETA-AMYRIN-PALMITATE Plant: Antidepressant; Antihepatotoxic; Sedative BETULIN Bark: Plant: Anticarcinomic; Antifeedant; Antiflu; AntiHIV 6.1 uM; Antiinflammatory; Antitumor; Antiviral; Aphidifuge; Cytotoxic 600 ppm 8.6 uM; Hypolipemic; Prostaglandin-Synthesis-Inhibitor IC50=119 uM; Topoisomerase-II-Inhibitor IC50=38.6 uM BIOTIN Fruit 0.007 - 0.009 ppm Antialopecic; Antidermatitic 3 mg/2x/day; Antineuralgic; Antiseborrheic
  
CAFFEIC-ACID Plant: Aldose-Reductase-Inhibitor 4 ug/ml (weak activity); Allergenic; Analgesic; Antiadenoviral; Antiaggregant; Antiaging; Antiatherogenic; Antibacterial; Anticancer; Anticarcinogenic; Antidepressant; Antiedemic; Antielastase IC50=86 ug/ml (475 uM) IC50=93 um/l; Antiescherichic; Antiflu; Antigonadotropic; Antihemolytic 25 uM; Antihepatoadenomic 200 ppm diet orl mus; Antihepatotoxic; Antiherpetic 50 ug/ml EC50=>50 ug/ml; Antihistaminic; AntiHIV EC50=200 ug/ml; Antihypercholesterolemic; Antihyperthyroid; Antiinflammatory; AntiLegionella; Antileukemic; Antileukotriene; Antimelanogenic; Antimutagenic; Antinitrosaminic; Antiophidic; Antioxidant 1.3 x Vit. E 1/2 BHA 1/3 quercetin 30 mM 50 uM IC57=30 ppm; Antiperoxidant IC35=200 ug/ml IC50=44 uM IC85=100 ug/ml; Antiproliferant; Antiprostaglandin; Antiradicular 1/3 quercetin 10 uM 30 mM IC50=32-35 uM; Antiseptic; Antispasmodic EC50=3.4-15 uM; Antistaphylococcic; Antistomatitic; Antisunburn; Antithiamin; Antithyroid; Antitumor 200 ppm diet orl mus; Antitumor (Skin); Antitumor-Promoter IC42=10 uM; Antiulcerogenic; Antivaccinia; Antiviral IC50=62.5 ug/ml; Anxiolytic; Calcium-Antagonist IC50=1.2 uM rbt; Cancer-Preventive; Carcinogenic 2% (diet); Chemopreventive; Cholagogue; Choleretic; Clastogenic; CNS-Active; Co-carcinogenic; Collagen-Sparing; COX-2-Inhibitor IC32=100 uM; Cytoprotective; Cytotoxic TC50=200 ug/ml; Diuretic; DNA-Active; DNA-Protective; Fungicide MIC=0.4 mg/ml; Hepatocarcinogenic 400 ppm diet orl mus (in the absence of alcohol); Hepatoprotective; Hepatotropic; Histamine-Inhibitor; Immunostimulant; Insectifuge; Leukotriene-Inhibitor; Lipoxygenase-Inhibitor IC27=5 mM IC50=62-148 uM; Lyase-Inhibitor IC50=94-164 uM; Metal-Chelator; Ornithine-Decarboxylase-Inhibitor; Pesticide; Prooxidant; Prostaglandigenic; Sedative 500 mg; Sunscreen IC50=2.5 mg/l IC91=5 mg/l IC98=25 mg/l; Tumorigenic; Vulnerary; Xanthine-Oxidase-Inhibitor IC50=39.21 uM
CALCIUM-NITRATE Plant: No activity reported.
CALCIUM-OXALATE Plant: Emetic; Inflammatory; Laxative; Lithogenic CAMPESTEROL Leaf: Antioxidant IC37=10 uM; Hypocholesterolemic CAPRIFOLIC-ACID Seed 20,000 ppm; No activity reported. CAPRONIC-ACID Seed: No activity reported.
CAPRYLIC-ACID Seed: Antiseptic; Candidicide 300 mg/man/12 x/day; Fungicide; Irritant; Pesticide
CERYL-ALCOHOL Bark: No activity reported.
 
CHLOROGENIC-ACID Flower: Aldose-Reductase-Inhibitor IC50=1.8 uM rat (strong activity); Allelochemic; Allergenic; Analgesic; Antiatherosclerotic; Antibacterial; Anticancer (Colon); Anticancer (Forestomach); Anticancer (Liver); Anticancer (Skin); Anticarcinogenic; Antidiabetic; AntiEBV; Antifeedant; Antigenotoxic; Antigonadotropic; Antihemolytic 10 uM; Antihepatotoxic; Antiherpetic; Antihistaminic; AntiHIV; Antihypercholesterolemic; Antihyperthyroid; Antiinflammatory; AntiLegionella; Antileukotriene; Antimelanogenic; Antimutagenic; Antinitrosaminic; Antioxidant IC50=54.2 uM IC53=200 ppm IC80=12 uM; Antiperoxidant IC50=36 uM; Antipolio; Antiradicular 10 uM 9 x quercetin; Antiseptic; Antisunburn; Antithyroid; Antitumor; Antitumor (Colon); Antitumor (Forestomach); Antitumor (Liver); Antitumor (Skin); Antitumor-Promoter IC25=10 uM; Antiulcer; Antiviral; Autotoxic; Cancer-Preventive; Cardioprotective; Chemopreventive; Cholagogue; Choleretic; Clastogenic; CNS-Active; CNS-Stimulant 1/6 Caffeine; Collagen-Sparing; Diuretic; Fungicide; Hepatoprotective; Histamine-Inhibitor; Hypoglycemic; Immunostimulant; Insectifuge; Interferonogenic; Juvabional; Larvistat; Leukotriene-Inhibitor; Lipoxygenase-Inhibitor IC23=5 mM; Metal-Chelator; NO-Genic; Ornithine-Decarboxylase-Inhibitor; Oviposition-Stimulant; Pesticide; Sunscreen; Sweetener; Vulnerary
 
CHRYSANTHEMIN Fruit: No activity reported.
CONIINE Leaf: Emetic; Paralytic
CYANIDIN-3-SAMBUBIOSIDE Plant: No activity reported.
CYANIDIN-3-SAMBUBIOSIDE-5-GLUCOSIDE Plant: No activity reported.
CYANIN Fruit: Antipolio; Antiviral; Emetic; Pesticide; Pigment CYCLOARTENOL Flower: Antibacterial; Antiinflammatory; Antirheumatic 2-5 mg/man; Antistaphylococcic; Hypocholesterolemic; Pesticide; Ubiquiot
DEXTROSE Fruit 25,000 - 30,000 ppm Sweetener 0.74 x sucrose
EMULSIN Plant: No activity reported.
ETHYL-AMINE Flower: No activity reported.
FERULIC-ACID Plant: Allelopathic; Analgesic; Antiaggregant; Antiallergic; Antiarrhythmic; Antibacterial; Anticancer (Colon); Anticancer (Forestomach); Anticancer (Liver); Anticancer (Skin); Anticarcinogenic; Antidysmenorrheic; Antiestrogenic; Antihepatotoxic; Antiherpetic; Antiinflammatory; Antileukemic IC50=25-56 ug/ml; Antimitotic; Antimutagenic; Antineoplastic (Stomach); Antinitrosaminic; Antioxidant 1/2 BHA 1/3 quercetin 3,000 uM EC50=9-15 ug/ml IC51=200 ppm; Antiradicular EC50=9-15 ug/ml IC50=116-124 uM; Antiserotonin; Antispasmodic; Antithrombic; Antitumor; Antitumor (Colon); Antitumor (Forestomach); Antitumor (Liver); Antitumor (Skin); Antitumor-Promoter IC46=10 uM; Antiviral; Arteriodilator; Cancer-Preventive; Candidicide; Cardiac; Cholagogue; Choleretic; Fungicide; Hepatoprotective; Hepatotropic; Herbicide; Hydrocholerectic; Hypolipidemic; Immunostimulant; Insectifuge; Metal-Chelator; Ornithine-Decarboxylase-Inhibitor; Pesticide; Phagocytotic; Preservative; Prostaglandigenic; Prostaglandin-Synthesis-Inhibitor 0.58-3.2 mM; Sunscreen; Uterosedative 30-100 mg/kg ivn rat
GLUCOSIDES Plant 640 ppm; No activity reported.
HENEICOSANE Plant 23,000 ppm; No activity reported. HEXEN-2-AL Plant: No activity reported.
INVERTOSE Plant: No activity reported.
ISOAMYL-AMINE Plant: No activity reported.
ISOBUTYL-AMINE Flower: No activity reported.
ISOQUERCITRIN Flower: ACE-Inhibitor ID50=300 ug/ml rat (24 hr.); Aldose-Reductase-Inhibitor; Antibacterial; Anticancer; Antielastase IC50=0.7 ug/ml; Antifeedant; Antiinflammatory; Antinociceptive; Antioxidant 1/4 quercetin IC50=9.0 uM; Antiradicular 1/4 quercetin; Antitumor; Antitumor-Promoter; Cancer-Preventive; Capillarigenic; Diaphoretic; Diuretic 10 ppm; Hypotensive; Insectiphile; Pesticide; TNF-alpha-Inhibitor; Topoisomerase-II-Inhibitor 550 ug/ml
 
KAEMPFEROL Flower: 11B-HSD-Inhibitor; 5-Lipoxygenase-Inhibitor IC50 (uM)=20; Aldose-Reductase-Inhibitor 100 uM; Antiaflatoxin IC50=3.28 ppm IC50=8.73 uM; Antiaggregant 30 uM; Antiallergic; Antibacterial 20 ug/ml; Anticancer; Antifertility 250 mg/kg/day/60 days/orl rat; Antigingivitic 20 ug/ml; Antiherpetic 23-92 ug/ml; Antihistaminic; Antiimplantation; Antiinflammatory 20 mg/kg 200 mg/kg ipr rat; Antileukemic IC50=3.1 ug/ml; Antilymphocytic; Antimutagenic ID50=10-40 nM; Antioxidant 3/4 quercetin IC50=1.2 ug/ml IC50=40 uM; Antiperiodontic 20 ug/ml; Antiplaque; Antiradicular 7 x quercetin; Antiseptic 20 ug/ml; Antiserotonin 200 mg/kg ipr rat; Antispasmodic; Antistaphylococcic; Antitumor; Antitumor-Promoter; Antiulcer 50-200 mg/kg ipr rat; Antiviral 23-92 ug/ml; Apoptotic 60 uM; Aromatase-Inhibitor IC12=1 uM/l; cAMP-Phosphodiesterase-Inhibitor; Cancer-Preventive; Carcinogenic; Choleretic; Copper-Chelator; COX-2-Inhibitor; Cyclooxygenase-Inhibitor IC50 (uM) =20; Cytotoxic; Diaphoretic?; Diuretic; Estrogenic EC50=0.1-25 uM/l EC50=0.56 uM; Fungicide 20 ug/ml; Hepatoprotective IC50=1.30 ppm IC50=5.46 uM; HIV-RT-Inhibitor IC50=50-150 ug/ml; Hypotensive; ICAM-1-Inhibitor; iNOS-Inhibitor IC50=13.9 uM IC50=<15 uM; Inotropic; Iodothyronine-Deiodinase-Inhibitor; JNK-Inhibitor; Lipoxygenase-Inhibitor; MAO-Inhibitor; Mutagenic; Natriuretic; Neuroprotective; NO-Inhibitor IC50=13.9 uM; PAF-Inhibitor; Pesticide; Protisticide; Quinone-Reductase-Inducer 3 uM; Teratologic; TNF-alpha-Inhibitor IC50=3.99 uM; Topoisomerase-I-Inhibitor; Topoisomerase-II-Inhibitor IC50=8.1 ug/ml; Tyrosinase-Inhibitor ID50=230 uM; Uterotrophic EC50=0.1-25 uM/l; Vasodilator
 
LEVULOSE Fruit 21,000 - 29,000 ppm Sweetener 1.73 x sucrose LUPEOL Flower: Antiangiogenic 30-50 ug/ml; AntiEBV; Antiedemic; Antiflu; Antihyperglycemic; Antiinflammatory 1/3 Indomethacin; Antilithic 25 mg/kg/day; Antimalarial IC50=46.8 ug/ml; Antioxalate 25 mg/kg/day; Antioxidant; Antiperoxidant; Antiprostaglandin; Antirheumatic; Antitumor; Antiurethrotic; Antiviral; Cytotoxic 50-500 ppm; FPTase-Inhibitor IC50=65 ug/ml; Hypotensive; Pesticide; TOPO-2-Inhibitor IC50=10.4 uM
 
MALIC-ACID Fruit 9,000 - 19,000 ppm Antiatherosclerotic; Antibacterial; Antifibromyalgic 300 mg 3x/day; Antioxidant Synergist; Antiseborrheic; Antiseptic; Antitubercular; Antitumor; Bacteristat; Bruchiphobe; Hemopoietic; Laxative?; Mycobactericide; Pesticide; Sialogogue
N-HENTRIACONTANE Leaf: Antiinflammatory; Cosmetic; Diuretic
N-HEPTACOSANE Leaf: No activity reported.
N-HEXACOSANE Leaf: Bacteristat; Pesticide
N-NONACOSANE Leaf: Antimutagenic
N-OCTACOSANE Leaf: No activity reported.
N-PENTACOSANE Leaf: No activity reported.
N-TRIACONTANE Leaf: No activity reported.
 
NICOTINIC-ACID Fruit: Antichilblain 50 mg/3x/day; AntiCrohn's; Antidote (pesticides); Antischizophrenic; Antithyrotoxic; Choleretic; Hypocholesterolemic 1-6 g/man/day; Hypoglycemic; Insulinase-Inhibitor; Insulinotonic; Lipolytic OLEANOLIC-ACID Bark: Leaf: Abortifacient; Antiallergic; Antiarrhythmic 40 mg/kg; Antiatherosclerotic; Antibacterial MIC=625-1,250 ug/ml; Anticarcinomic; Anticariogenic; Anticomplement IC40-50 0.01 mM/l gpg IC80-90 0.05 mM/l gpg; Antiedemic IC36=40 mg/kg ipr rat; Antifertility; Antigingivitic MIC=625-1,250 ug/ml; Antihepatotoxic; AntiHIV EC50=1.7 ug/ml IC50=21.8 ug/ml; Antihyperlipidemic; Antiinflammatory 40 mg/kg ipr; Antiischemic 40 mg/kg; Antileukemic; Antileukotriene IC50=17 uM; Antimalarial IC50=70-89 ug/ml; Antinephritic IC50=19-24 uM; Antioxidant IC46=10 uM; Antiperiodontic MIC=625-1,250 ug/ml; Antiperoxidant IC30=200 ug/ml; AntiPGE2 IC50=24 uM; Antiplaque MIC=625-1,250 ug/ml; Antiplasmodial IC50=70-89 ug/ml; Antisarcomic; Antiseptic MIC=625-1,250 ug/ml; AntiTGF-beta IC50=19-24 uM; Antitumor; Antitumor (Breast); Antitumor (Colon); Antitumor (Kidney); Antitumor (Lung); Antitumor (Pancreas); Antiulcer >carbenoxolone; Antiviral EC50=1.7 ug/ml IC50=21.8 ug/ml; Aromatase-Inhibitor; Beta-Blocker; Beta-Glucuronidase-Inhibitor ~100 mg/kg; Cancer-Preventive; Cardioprotective 40 mg/kg; Cardiotonic; COX-2-Inhibitor IC50=295 uM/; Cyclooxygenase-Inhibitor; Diuretic; Elastase-Inhibitor IC50=~15 uM; Hepatoprotective; Hypolipemic; Hypotensive; Immunomodulator; Leucocytogenic; NF-kB-Inhibitor; Phagocytotic; Piscicide; Prostaglandin-Synthesis-Inhibitor igs mus; Sedative; Uterotonic; Vasopressor
 
P-COUMARIC-ACID Flower: Aldose-Reductase-Inhibitor 4 ug/ml (weak activity); Allelopathic; Antibacterial; Anticlastogen; Antifertility; Antihepatotoxic; Antileukemic IC50=25-56 ug/ml; Antinitrosaminic; Antioxidant 1/3 BHA IC24=30 ppm; Antiperoxidant IC50=>100 uM; Antiseptic; Antispasmodic; Antitumor; Cancer-Preventive; Chemopreventive; Choleretic; Cytotoxic; Diaphoretic?; Fungicide; Lipoxygenase-Inhibitor IC11=5 mM; Pesticide; Prostaglandigenic; Prostaglandin-Synthesis-Inhibitor; Tyrosinase-Inhibitor ID50=3,650 uM
 
QUERCETIN Leaf: 11B-HSD-Inhibitor; 5-Lipoxygenase-Inhibitor IC50 (uM)=4; Aldehyde-Oxidase-Inhibitor IC70-96=10 uM; Aldose-Reductase-Inhibitor 100 uM 4 ug/ml IC50=0.344 uM IC50=0.84 ug/ml cow; Allelochemic IC82=1 mM; Allergenic; Analgesic; Antiaflatoxin IC50=25 uM IC50=7.5 ppm; Antiaggregant 30 uM IC50=55 uM; Antiaging; Antiallergic IC50=14 uM; Antialzheimeran; Antianaphylactic; Antiangiogenic; Antiarthritic; Antiasthmatic; Antiatherosclerotic; Antibacterial; Anticarcinomic (Breast) IC50=1.5 uM; Anticariogenic ID50=120 ug/ml; Anticataract; Anticolitic 400 mg/man/3x/day; Anticomplementary; AntiCrohn's; Anticystitic 1,000 mg/day/4 weeks; Antidepressant; Antidermatitic; Antidiabetic; Antielastase IC50=0.8 ug/ml; Antiencephalitic; Antiescherichic; Antiestrogenic; Antifeedant IC52=<1,000 ppm diet; Antifibrosarcomic; Antiflu; Antigastric; Antigonadotropic; AntiGTF ID50=120 ug/ml; Antihepatotoxic; Antiherpetic 48-150 ug/ml; Antihistaminic IC50=<10 uM; AntiHIV; Antihydrophobic; Antihypertensive; Antiinflammatory 20-150 mg/kg; Antileishmanic IC50=64; Antileukemic 5.5-60 uM IC50=10 uM IC50=>10 ug/ml; Antileukotriene; Antilipoperoxidant IC67=50; Antimalarial IC50=1-6.4 ug/ml; Antimelanomic; Antimetastatic; Antimutagenic ID50=0.62 ug/ml ID50=2-5 nM; Antimyocarditic; Antinitrosaminic; Antinociceptive; Antioxidant 4.7 x Vit. E ED50=2.3 uM IC47=10 uM IC96=300 ppm; Antipancreatitic; Antiperiodontal; Antiperistaltic; Antipermeability; Antiperoxidant; Antipharyngitic; Antiplaque; Antiplasmodial IC50=13-64; AntiPMS 500 mg/2x/day/wmn; Antipodriac; Antipolio; Antiproliferant 10 nM; Antiprostanoid; Antiprostatitic; Antipsoriac; Antiradicular IC50=4.6 uM; Antispasmodic; Antistreptococcic ID50=120 ug/ml; Antithiamin; Antithrombic; Antitrypanosomic IC50=13; Antitumor 10 uM; Antitumor (Bladder); Antitumor (Breast); Antitumor (Colon); Antitumor (Lung); Antitumor (Ovary); Antitumor (Skin) 20 uM; Antitumor-Promoter; Antiulcer; Antiviral 48-150 ug/ml IC50=10 uM; Apoptotic 20-60 uM; ATPase-Inhibitor; Bacteristat 10 mg/ml; Bradycardiac; Calmodulin-Antagonist; cAMP-Phosphodiesterase-Inhibitor; Cancer-Preventive; Candidicide; Capillariprotective; Carcinogenic 40,000 ppm (diet) mus; Catabolic; COMT-Inhibitor; Copper-Chelator; COX-2-Inhibitor <40 uM; Cyclooxygenase-Inhibitor; Cytochrome-P450-1A2-Inhibitor; Cytotoxic ED50=70 ug/ml IC82=100 ug/ml; Deiodinase-Inhibitor; Diaphoretic?; Differentiator 5.5 uM; Estrogenic 10% genistein; Fungicide; Glucosyl-Transferase-Inhibitor ID50=120 ug/ml; Hemostat; Hepatomagenic 5,000 ppm (diet) rat; Hepatoprotective; HIV-RT-Inhibitor IC50=<1 ug/ml; Hypoglycemic 100 mg/kg orl rat; iNOS-Inhibitor IC50=20 uM; Inotropic; Insulinogenic; Juvabional; Larvistat 8,000 ppm diet; Lipoxygenase-Inhibitor IC11=1.25 mM IC50=0.1-5 uM; MAO-A-Inhibitor; Mast-Cell-Stabilizer; Metal-Chelator (Copper); Metalloproteinase-Inhibitor IC50=>42 uM; MMP-9-Inhibitor 20 uM; Mutagenic; NADH-Oxidase-Inhibitor; NEP-Inhibitor IC50=>42 uM; Neuroprotective 5-25 uM; NF-kB-Inhibitor; NO-Inhibitor IC50=20 uM IC>50=125 uM; NO-Synthase-Inhibitor 5-50 uM; Ornithine-Decarboxylase-Inhibitor <10 uM; P450-Inducer 5 uM; P450-Inhibitor 50-100 uM; Pesticide; PGE2-Inhibitor; Phospholipase-Inhibitor; Plasmodicide; Proliferant; Prostaglandin-Synthesis-Inhibitor 40 ug/ml; Protein-Kinase-C-Inhibitor; PTK-Inhibitor 0.4-24 uM; Quinone-Reductase-Inducer 13 uM 6 uM; Teratologic; TNF-alpha-Inhibitor IC50=3.11 uM; Topoisomerase-I-Inhibitor IC50=12.8 ug/ml IC50=42 uM; Topoisomerase-II-Inhibitor IC50=1-6.9 ug/ml IC50=23-40 uM; Tumorigenic 0.1% diet orl rat/yr; Tyrosinase-Inhibitor ID50=70 uM; Tyrosine-Kinase-Inhibitor; Vasodilator; VEGF-Inhibitor; Xanthine-Oxidase-Inhibitor 3.1 uM IC50=10.6 ug/ml IC50=>0.4 ug/ml RUTIN Flower: Leaf 210 - 9,200 ppm 5-HT-Inhibitor; Aldehyde-Oxidase-Inhibitor IC27-52=10 uM; Aldose-Reductase-Inhibitor 100 uM 4 ug/ml; Allelochemic; Antiaggregant ED50=33 nmol/kg iv; Antiallergic; Antiapoplectic; Antiatherogenic; Antiatherosclerotic; Antibacterial; Anticancer; Anticapillary-Fragility 20-100 mg orl man; Anticataract; Anticlastogen; Anticonvulsant; AntiCVI 270 mg/man/day; Antidementia; Antidermatitic; Antidiabetic; Antiedemic 270 mg/day orl man; Antierythemic; Antifeedant; Antiglaucomic 60 mg/day; Antihematuric; Antihemorrhoidal; Antihepatotoxic; Antiherpetic; Antihistaminic; Antihypertensive; Antiinflammatory 20 mg/kg; Antimalarial IC50=>100 ug/ml; Antimelanomic; Antimetastatic; Antimutagenic ID50=2-5 nM; Antinephritic; Antinociceptive; Antioxidant IC28=30 ppm IC50=120 uM IC54=10 uM; Antiperoxidant IC50=10-20 uM; Antiplatelet; Antiproliferant 50-75 uM/l; Antiprotozoal; Antipurpuric; Antiradicular 9 x quercetin; Antispasmodic; Antisunburn; Antithrombogenic EC50=500 nM; Antithyroid IC50=68 uM; Antitrypanosomic 100 mg/kg; Antitumor; Antitumor-Promoter; Antiulcer; Antivaricose; Antiviral; Apoptotic 75 uM/l; cAMP-Phosphodiesterase-Inhibitor; Cancer-Preventive; Capillariprotective; Catabolic; Chemopreventive; Cytoprotective IC50=3 uM; Estrogenic?; Hemostat; Hepatomagenic 20,000 ppm (diet) rat; Hepatoprotective 20 mg/kg rat; Hypocholesterolemic; Hypotensive; Immunomodulator; Insecticide; Insectiphile; Juvabional; Larvistat IC95=4,000-8,000 ppm diet; Lipoxygenase-Inhibitor IC75=2.5 mM; Mutagenic; Myoprotective; Myorelaxant; Oviposition-Stimulant; PAF-Inhibitor; Pesticide; Protisticide; Radioprotective; Sunscreen; Topoisomerase-II-Inhibitor IC50=1 ug/ml; Vasodilator; Vasopressor
SAMBUBIOSE Plant: No activity reported.
SAMBUCINE Plant 1,100 ppm; No activity reported.
SAMBUCYANIN Plant: No activity reported.
SAMBUNIGRIN Leaf 420 ppm; Aldose-Reductase-Inhibitor 0.1 mM/l rat (weak activity); Cyanogenic
SUGAR Fruit 47,000 - 58,000 ppm No activity reported.
TRICOSANE Flower 18,720 ppm; No activity reported.
UNDECYLENIC-ACID Seed: Deodorant; Fungicide; Pesticide
 
URSOLIC-ACID Bark: Flower: Leaf: Analgesic; Antialzheimeran; Antiarrhythmic; Antiarthritic; Antibacterial; Anticancer; Anticancer (Colon); Anticarcinomic; Anticariogenic; Anticholestatic 28-100 mg/kg orl; Anticomplement IC100 0.1 mM/l gpg IC80-90 0.05 mM/l gpg; Antidiabetic; AntiEBV; Antiedemic; Antiescherichic; Antifibrosarcomic IC80=10 uM; Antihepatotoxic 5-20 mg/kg ipr; Antihistaminic; AntiHIV 6.7 uM EC50=2.0 ug/ml IC50=6.5 ug/ml IC85=18 ug/ml; Antihyperlipidemic; Antiinflammatory 1/3 indomethacin IC24=500 mg/kg; Antileishmanic ED50=20 uM; Antileukemic IC50=2.5-17.8 ug/ml; Antilymphomic; Antimalarial IC50=28-37 ug/ml; Antimetastatic IC80=10 uM; Antimutagenic IC57-80=80 mg/kg; Antinephritic IC50=6-7.5 uM; Antiobesity?; Antioxidant IC50=10 uM; Antiperoxidant IC35=200 ug/ml; Antiplasmodial IC50=28-37 ug/ml; Antiproliferative IC50=15-20 uM; Antistaphylococcic; AntiTGF-beta IC50=6-7.5 uM; Antithromboxane IC50=50 uM; Antitrypanosomic; Antitumor; Antitumor (brain); Antitumor (Breast) 0.5% diet IC50=15-20 uM; Antitumor (Cervix); Antitumor (Colon); Antitumor (Lung); Antitumor (Ovary); Antitumor (Stomach); Antitumor-Promoter; Antiulcer; Antiviral IC85=18 ug/ml; Aromatase-Inhibitor; Beta-Blocker; Beta-Glucuronidase-Inhibitor ~100 mg/kg; Cancer-Preventive; Candidicide; Cardioprotective; Cardiotonic; Choleretic 5-20 mg/kg orl; CNS-Depressant; COX-2-Inhibitor IC50=130 uM/; Cyclooxygenase-Inhibitor; Cytotoxic 50 ppm 7.2 uM ED50=3.75 ug/ml; Diuretic; Elastase-Inhibitor IC50=~15 uM; Hepatoprotective 1-100 ug/ml 10 mg/kg; Hypoglycemic; Hypotensive; Immunomodulator; Leucocytogenic; Lipoxygenase-Inhibitor IC50=0.18 mM; MMP-9-Inhibitor IC80=10 uM; Ornithine-Decarboxylase-Inhibitor; Pesticide; Piscicide; Potassium-Sparing 3 mg/rat; Protease-Inhibitor IC85=18 ug/ml; Protisticide; Quinone-Reductase-Inducer 5 ug/ml; Sodium-Sparing 3 mg/rat; TOPO-2-Inhibitor; Trypanocide; Vasopressor
VALERIANIC-ACID Fruit: Antispasmodic

_______________________________________________________________

 

QU'EN PENSENT LES IROQUOIS ?

terres indiennes

Il est toujours sympathique de voir ce que les tribus amérindiennes d'Amérique du Nord ont fait d'une plante. Parce qu'ils sont en osmose avec la nature et par ce qu'ils ne cherchent rien à nous vendre, mais sans tomber dans un indiannisme béat.

J'ai relevé les usages du sureau chez la totalité des tribus amérindiennes, notant chaque fois l'usage de la recette dans les lignes d'un tableau et en colonnes les parties de la plante concernées.
On aboutit, chez les indiens d'Amérique du Nord, à 267 utilisations du Sureau.

Ce qui représente un très grand nombre d'usages pour une seule et même plante.

Une première remarque sur les parties utilisées de la plante: dans plus de 90% des cas, c'est une partie précise : soit les feuilles, soit les branches, soit l'écorce, etc. Ce qui montre une grande connaissance des différentes parties de la plante où les concentrations en substances actives sont évidemment différentes. Ce qui n'a rien d'étonnant pour des peuples vivant dans la nature depuis des dizaines de milliers d'années (en optant pour l'hypothèse de la colonisation de l'Amérique par le détroit de Béring vers - 40000 ans (chercheurs français), et non – 13000(chercheurs américains)).

Les usages du Sureau sont à 56% médicaux (150 usages). Les autres 42% sont représentés  pour les 2/3 dans les usages alimentaires : les baies sont consommées tant en confiture que dans la soupe, comme dessert, gelées l'hiver, etc. Les autres usages sont ludique (flûtes, arc, pétard, sifflet, sarbacane) et concerne les branches creuses. Le sifflet devient appeau pour la chasse. On notera la présence d'un rituel le trempage des graines dans une décoction de sureau pour mieux les faire germer (rien n'indique que ce soit plus efficace qu'une autre plante).

Parmi les usages médicaux relevés, on peut distinguer un groupe ayant trait au tube digestif (laxatif, coliques, anti-diarrhérique, vomitif). C'est alors plus précisément l'écorce du tronc et l'écorce des racines qui interviennent dans les préparations, sous forme de décoction le plus souvent. Le vomitif (émétique) a l'air d'être un remède courant, sans doute dès qu'un symptôme d'empoisonnement se manifeste.

Un autre groupe apparaît : celui des soins pour les contusions, les gonflements (rôle anti-inflammatoire) et le rôle d'antiseptique. Là ce sont les fleurs qui interviennent majoritairement, sous forme de tisanes. Lutte contre la fièvre et anti-douleur (analgésique) peuvent rejoindre cette catégorie. Ce sont des catégories qui se chevauchent les unes les autres. N'oublions pas que les items sont déclaratifs : on a demandé aux représentants des tribus de dire pour quelle action une recette est préconisée. Nous sommes dans l'ethnobotanique, dans le traitement des symptômes tels qu'ils sont perçus et déclarés verbalement. J'ai rassemblé sous le terme antiseptique, les préventions et traitements des plaies et coupures. Sur la peau se sont les cataplasmes qui s'imposent.
Trente sept des cent cinquante usages médicinaux concernent les aspects anti-inflammatoires et anti-infectieux. L'écorce ici n'intervient pas. C'est l'usage des fleurs qui est dominant.

Les autres usages sont peu significatifs notamment contre les brulures (par rapport aux usages européens), les troubles viscéraux (cœur, foie, reins). L'ensemble « estomac + foie + reins » est cependant non négligeable et fait penser à une action dépurative, anti-microbienne.
.
On retiendra au final que l'usage des racines est purgative et régulatrice du tube digestif et que fleurs et  feuilles sont les anti-inflammatoires, antibactériens, anti-infectieux en usage externe.

La majorité de ces aspects sont aujourd'hui confirmés par les recherches scientifiques.

On attend vos recettes !
confiture de sureau

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

_____________________Tachka _______________30/06/2010

 

Le vinaigre de sureau

Cueillir les fleurs de sureau noir assez mûres, mais non fanées.
( pas de l'hyèble, lui on se sert des racines...)
Enlever les tiges rigides des ombelles, ça c'est le + long!.
Mettre les fleurs dans un bocal qu'on remplira naturellement, sans les presser.
Verser le vinaigre sur les fleurs, remplir ainsi le bocal, et laisser macérer au soleil pendant deux semaines en le remuant de temps en temps.
filtrer, mettre en bouteille et conserver à l'abri de la lumière.
simple à faire, impossible à rater, et il parfume agréablement les salades.
Je suis aussi en train de préparer un article dessus!

Bonne journée

_____________________________________________

Limonade de sureau
pour 10 l d'eau :
1 kg de sucre
2 citrons coupés
la moitié d'une verre de vinaigre
10 à 15 fleurs de sureau noir

Laisser au soleil, par exemple dans une bonbonne de verre, 3 à 4 jours pour la fermentation, filtrer et mettre en bouteille avec un bouchon renforcé. Très gazeuse donc prudence à l'ouverture...

____________________________________________________________

Sirop de fleurs de sureau
http://miam.over-blog.net/article-10363605.htm
A l'occasion d'une jolie petite promenade en campagne, cueillez des ombelles de sureau. Choisissez-les bien ouvertes mais encore blanches. Vérifiez déjà de ne pas cueillir celles qui sont infestées de pucerons, ça facilitera la suite des opérations. De retour chez vous, secouez les ombelles afin d'en déloger tous les petits insectes. Nous ne sommes de loin pas les seuls à apprécier ces fleurs ! Il faut ensuite prélever les fleurs du bout des doigts. A chacun sa technique pour garder le moins possible de petites tiges vertes qui ne donnent pas très bon goût. C'est l'étape la plus fastidieuse, mais courage, ça en vaut largement la peine !

Pour 4 litres de sirop environ, il faut :

12 à 15 ombelles de sureau, suivant leur grandeur
2 litres d'eau
le jus de 2 citrons
2 kilos de sucre (de canne pour moi, comme d'habitude !)
40 grammes d'acide citrique (se trouve facilement en pharmacie)

Réunir les fleurs de sureau dans un grand récipient et verser l'eau bouillante par dessus. Ajouter le jus de deux citrons et couvrir. Laisser macérer cette préparation pour 2 à 4 jours à température ambiante, en remuant de temps en temps. Bien filtrer et rajouter le sucre. Chauffer en remuant pour bien dissoudre le sucre. Lorsque le liquide arrive à ébullition, éteindre le feu et ajouter l'acide citrique. Bien mélanger puis verser le sirop dans des bouteilles préalablement lavées (voire stérilisées) et chauffées. Fermer immédiatement et laisser refroidir. Conserver le sirop à la cave et une fois la bouteille ouverte, au réfrigérateur.

Le sucre de canne donne une jolie couleur ambrée au sirop.

Vous voilà avec des réserves de sirop qui ne dureront pas aussi longtemps que vous le pensez. Vous pouvez l'utiliser pour aromatiser des desserts, mais c'est également délicieux avec de la bière blanche, de l'eau gazeuse ou du champagne. Le comble ? Avec de la clairette de Die ! Oui, oui, je sais... j'exagère. Mais c'est tellement bon !

A la cueillette... c'est parti !

____________________________________________________________

Recette du sirop de sureau noir :
Jeter les fruits dans de l’eau bouillante jusqu’à ce qu’ils émergent. Lorsqu’ils ont éclatés, passer le tout. Ajouter le même poids de sucre que de liquide et cuire jusqu’à obtention d’un sirop. Prendre une cuillerée à soupe la matin à jeun, pour se prémunir des rhumes et grippes ou pour en guérir.

____________________________________________________________

Autre recette pour faire un sirop : Faire macérer pendant 4 jours dans 1 litre de vinaigre de vin, 50g de fleurs séchées ; ajouter à la macération deux fois son poids de miel ; laisser cuire à petit feu, en remuant jusqu’à obtention d’un sirop.

____________________________________________________________

...A vous !

 

 

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article
A
bonjour, j'ai une petite correction a apporter sur la phrase "La période dite historique commençant avec l'écriture (par définition), l'historique des plantes - en Europe - commence avec les écrits grecs et latins. Il serait bien que nous nous efforcions d'y adjoindre les écrits bien plus anciens des cultures d'extrême-orient, et notamment Chine et Inde."
Comme vous faites bien de le signaler, l'histoire commence avec l'écriture et c'est le décryptage de l'écriture cunéiforme par Smith qui a permis de découvrir les plus anciens écrits sur l'usage des plantes médicinales dans des tablettes d'argiles sumériennes datant du IIIeme millénaire av J.C. Pour l'instant les historiens n'ont pas encore prouvés que les Chinois, les Harappéens ou les Égyptiens de l'antiquité les avaient devancés. L'histoire commence à Sumer et restera les berceau de l'humanité avec l'Ethiopie (voir les travaux des archéologues Samuel Noah Kramer et Jean Bottero)
Répondre
B
Bonnes précisions !
D


A noter également l'utilité du sureau au jardin. Sa présence dans les haies est effectivement un vrai bonheur. C'est un arbre qui "vient" tôt dans la saison, et qui accueille une espèce de
pucerons qui lui est totalement inféodée. Résultat : les coccinnelles accourent, se reproduisent et reste dans le coin. Pas de chance pour les pucerons dans les cultures plus tardives 8-)



Répondre
P


Bonne information !



.


On racontait autrefois que Judas s'était pendu à un arbre de sureau après avoir trahi le Christ, d'où souvent sa mauvaise réputation!
Le vinaigre de sureau

Cueillir les fleurs de sureau noir assez mûres, mais non fanées.
( pas de l'hyèble, lui on se sert des racines...)
Enlever les tiges rigides des ombelles, ça c'est le + long!.
Mettre les fleurs dans un bocal qu'on remplira naturellement, sans les presser.
Verser le vinaigre sur les fleurs, remplir ainsi le bocal, et laisser macérer au soleil pendant deux semaines en le remuant de temps en temps.
filtrer, mettre en bouteille et conserver à l'abri de la lumière.
simple à faire, impossible à rater, et il parfume agréablement les salades.
Je suis aussi en train de préparer un article dessus!


Bonne journée



Répondre
P


Je vais essayer aussi. Le vinaigre, je suppose que c'est du vinaigre de vin ?
Je vais publier la recette. Que faites-vous avec les racines de sureau hièble ?
A bientot


Paul