Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Gilets jaunes - JOUR 73 : Où l'on reparle de "Le grand débat : les secrets d'un hold up" de Médiapart - Jouanno - Grand Débat National

30 Janvier 2019 , Rédigé par Paul KEIRN Publié dans #INDIGNÉ(E)S!, #Macron

Gilets jaunes - JOUR 73 : Où l'on reparle de "Le grand débat : les secrets d'un hold up" de Médiapart - Jouanno - Grand Débat National

Le 26 janvier 2019, MEDIAPART publiait un article on ne peut plus explosif : « Grand débat : les secrets d’un holp up », signé Laurent Mauduit. Trois jours plus tard, aucun des grand médias, presse ou télé, ne s’est encore fait l’écho de cette bombe dans laquelle on peut lire tous les courriers et tweets échangés entre l’Élysée et Chantal Jouanno, présidente de la peu connue Commission nationale du débat public.

 

Une Chantal Jouanno à qui l’Élysée demandait de prendre la responsabilité du « Macron show » à titre personnel, c’est-à-dire sans respecter les règles déontologiques de l’organisation de débats impartiaux propres à la CNDP ! Une ruse qui déjà donnait une preuve de la mascarade démocratique organisée sous le nom pompeux de Grand Débat National. Jouanno, profitant des critiques à propos de son salaire sauta sur l’occasion pour renoncer à cette mission impossible.

 

Les pressions furent fortes sur la présidente : juste un exemple de ce qui fut conseillé à Chantal Jouanno et qui expose crûment la position de Macron :

 

«Nous vous déconseillons fortement de préciser publiquement avant le débat les « lignes rouges » , c’est-à-dire les propositions que le gouvernement refusera quoiqu’il advienne de prendre en compte, et plus encore les sujets dont il ne veut pas débattre ».

 

Lire la suite : https://drive.google.com/file/d/1pDRSS25sl203BPA0JIMNnlOtaAwMJCqb/view

 

Ainsi les dés sont pipés ! Les citoyens sans gilet et les gilets jaunes citoyens peuvent bien s’égosiller des heures dans des réunions, il est des doléances qui d’ores sont tamponnées du « niet » élyséen. On appréciera le « quoiqu’il advienne » : est-ce le déchaînement de la rue ? Sans doute.

 

Toutes les rédactions attendent, c’est classique, que le journal Le Monde s’en empare et commente cette révélation de Médiapart. Dès lors que Le Monde aura fait son long travail de vérification et publié une « Une » incendiaire, alors – la mort dans l’âme – les médias aux mains des « quelques uns » qui contrôlent la presse et la télé ne pourront plus cacher la vérité.

 

Une explosion qui sera un tournant de la campagne de Macron et du peu qui reste de sa crédibilité. De quoi renforcer le soutien des gilets jaunes par l’opinion publique et ridiculiser les foulards rouges. Ce qu’ils font déjà fort bien tout seul. Sans oublier celles et ceux - et ils sont beaucoup plus nombreux - qui croient ou veulent croire qu’un vrai débat est possible. On voit ici que non.

 

Faut-il vraiment que la violence et les morts jonchent les rues pour que Macron recule ? Parfois on se le demande. Alors qu’il serait simple, simplissime de donner raison aux légitimes demandes du peuple, qui finalement ne demande pas grand chose.

 

Les gilets jaunes s’attaqueront-ils aux biens de ceux du CAC 40 qui ont acheté sa place de président, en finançant sa campagne, afin qu’ils le lâchent. Lui disant « mon ptit bonhomme, t’es bien sympa, tu tiens bien droit dans tes bottes, mais ton attitude commence à nuire à nos affaires, ce n’est pas ce que nous voulions, maintenant ils s’en prennent à nous. Alors lâche du lest, joue au démocrate t’en ressortira grandi, donne leur ce qu’ils veulent et relance l’inflation pour raboter rapidement tout ça ». Peut-être ! On verra. Pour l’instant le CRS-tampon du pouvoir, agité comme une muleta, focalise l’attention.

 

A part ça, je le note pour l’historique du mouvement, notre ami Jérôme Rodrigues, affaibli mais combatif tente de se remettre, l’acte XII va ressembler à un incroyable « zombie walk », les listes des gilets jaunes aux élections européennes, nécessaires ou pas, peinent à se construire, la nouvelle loi anti-casseurs se concocte, et toute la politique de Macron, qui se promène en Egypte, va pas à pas vers de moins en moins de démocratie . A suivre...

Allez camarades ? Amis ? Compagnons ? Companeros ? (rayez les mentions inutiles), continuons le combat ! La lutte est longue, mais nous sommes plus loin d’arracher de haute lutte ce que nous voulons.

 

Paul KEIRN

Autres articles : https://urlz.fr/8Ler (accès par image d'accueil sur Google)

 

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article