Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Gilets jaunes - JOUR 29 : l'ISF ne fait pas partir les riches : la preuve !

16 Décembre 2018 , Rédigé par Paul KEIRN Publié dans #INDIGNé(e)S, #Macron

Gilets jaunes - JOUR 29 : l'ISF ne fait pas partir les riches : la preuve !

Eh oui ! Pendant les fêtes les travaux continuent !
Et nos travaux, à nous Gilets jaunes, c’est - aussi - de démonter les arguments merdiques que tous les grands fellateurs des hyperiches ne cessent de nous asséner comme des vérités absolues.

Avec le concours tous ces perroquets-bourgeois d’En marche, fraîchement étiquetés députés, qui inondent les plateaux de télés d’infos en continu et récitent leurs leçons. Et dont les présentatrices ont répété aujourd’hui sur tous les tons que « le mouvement diminue », que « la mobilisation s’essouffle ». Prenant leurs désirs pour des réalités ; leur vessie pour des lanternes.

Quitter les ronds-points ? Même pas en rêve ! 

Castaner lui-même s’y croit, affirmant que «Les ronds-points doivent être libérés » ! 
Les ronds-points, ces forums du peuple où se forge la démocratie de demain, ne sont pas prêts d’être désertés. Ils sont l’Histoire avec un grand H. 
Retourne, Castaner, dans ton vieux monde, celui où les maîtres dirigeaient les esclaves d’un coup de menton. Ou de fouet. Quitter les ronds-points ? Même pas en rêve ! 

Oh non le mouvement ne faiblit pas !

Il s’enracine chaque jour plus profondément . Car la misère, la précarité et les fins de mois difficiles sont inchangés. Et les mêmes causes produisent toujours les mêmes effet ! Nous ne voulons la charité des miettes de Macron, nous voulons la justice sociale, nous voulons prendre en main notre avenir et celui de nos enfants. Nous n’écouterons plus jamais les représentants immondes de la finance mondialisée : c’est fini, vous êtes finis. 

Nos travaux à nous, Gilets jaunes, c’est de creuser, de fouiller, d’extirper vos mensonges et de les mettre en lumière pour tous :

Nous avons vus (voir articles précédents)

On a vu la ruse du faux taux d’inflation, pondu par l’INSEE, parfaitement légal, mais largement sous-estimé, permettant d'affirmer qu'il y a une hausse du pouvoir d'achat. Minoré pour ne pas avoir à revaloriser automatiquement les indemnités chômage, les retraites et le Smic. 

On a vu la ruse de la droite au pouvoir consistant à toujours parler « à budget constant », comme s’il s’agissait de vases communicants, si on baisse çi on remonte ça et réciproquement, sans jamais aller chercher l’argent là où il se trouve en abondance !

On a vu la ruse consistant à donner « aux plus démunis », en "oubliant" comme depuis des lustres les classes moyennes. Tout simplement parce que ça coûte moins cher et que personne n’ose moralement s’y opposer. 

On a vu la ruse sur les salaires : l’augmentation du net par le brut ! Alors que les parts de cotisations salariales et patronales font partie du salaire, sont des parts de « salaires différés » destinés à la santé (maladie), la famille (allocs), la vieillesse (retraite).

Aujourd’hui la ruse de l’exil des riches s’il y a l’ISF vient de tomber !

Macron ment. Il ment, comme il l’a fait lors de sa campagne présidentielle, en répétant inlassablement qu’il ne toucherait jamais aux pensions de retraite. 

Il ressasse « Certains voudraient que je revienne dans ce contexte sur la réforme de l’impôt sur la fortune. Mais pendant près de 40 ans qu’il a existé, vivions-nous mieux durant cette période ? Les plus riches partaient et notre pays s’affaiblissait. »

« Les plus riches partaient et notre pays s’affaiblissait ». C’est faux et il le sait !

Qui révèle cette info ? FORBES ! La magazine qui établit et remanie sans cesse la liste des personnes les plus riche du monde. C’est pas un journal de gauchiste !

Voyons ce que dit Forbes

Source : https://www.forbes.fr/finance/lisf-fait-il-fuir-les-riches/?cn-reloaded=1

« D’après un rapport de 2012 de la Direction générale des dépenses publiques (DGFiP), 587 contribuables redevables de l’ISF s’étaient effectivement exilés. Soit 0,2% des 290 000 foyers soumis à l’impôt sur la fortune.

En 2001, le pourcentage était de 0,14%. Mais surtout, rien n’indique que c’est fondamentalement à cause de l’ISF que ces familles ont quitté l’hexagone. D’un point de vue purement pécuniaire, l’exil fiscal dû à l’ISF représenterait un manque à gagner de 270 millions d’euros pour l’Etat d’après l’économiste Thomas Porcher. C’est peu, comparé aux 5 milliards que rapportait l’ISF (4,23 milliards pour 343 000 redevables en 2017).

On pourrait rétorquer que l’ISF ne donne qu’à voir les très grosses fortunes (le seuil d’imposition était, depuis 2011, de 1,3 millions d’euros). Or selon un rapport du ministère des finances de 2015, les fortunes intermédiaires ne fuient guère plus la France. Seuls 660 foyers ayant un revenu annuel de plus de 300 000 euros avaient quitté le pays en 2014

50 000 emplois et 0,5 points de croissance… en cinq ans 

Quant à l’impact plus global que pourrait avoir la suppression de l’ISF sur l’économie française, on se montre aussi très sceptique du côté de Bercy. Selon les informations transmises par le ministère des finances auprès de la commission des finances en octobre 2017, la suppression de l’ISF, associée à la mise en place de la Flat tax, créera 50 000 emplois et une croissance 0,5 points de PIB… sur les cinq prochaines années.
En juin dernier, une nouvelle a même plutôt attesté du côté néfaste de la suppression de l’ISF. Pierre Siquier, président de France Générosité, avait révélé que les dons aux associations avaient diminué de 10% suite à la disparition de l’impôt sur la fortune. Si l’IFI – qui a remplacé l’ISF –, permet toujours de défiscaliser un pourcentage très important des dons aux fondations et à certains établissements (75%), il ne concerne plus que 130 000 contribuables. Cette niche fiscale était un sérieux vecteur de dons provenant des ménages les plus riches. Le manque à gagner serait de l’ordre de 130 à 150 millions d’euros comme l’ont précisé nos confrères de checknews.fr. »

C’est clair et net et nous pouvons désormais exiger le retour de l’ISF, l’impôt sur la fortune, sans que l’on nous taxe de mauvais français, appauvrissant le pays. 
 

DU JOUR

-o0o-

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article