Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Gilets jaunes - JOUR 27 : ALORS OUI : ACTES V, VI, VII, VIII, IX – JUSTE UN DÉBUT...

13 Décembre 2018 , Rédigé par Paul KEIRN Publié dans #INDIGNÉ(E)S!, #Macron

Gilets jaunes - JOUR 27 : ALORS OUI : ACTES V, VI, VII, VIII, IX – JUSTE UN DÉBUT...

ALORS OUI : ACTES V, VI, VII, VIII, IX – JUSTE UN DÉBUT...

Le mouvement des Gilets jaunes est inédit historiquement. Ce que nous vivons, cette extraordinaire solidarité en acte sur les ronds points ou en tant qu’observateur, n’a jamais existé auparavant. Les autres peuples nous regardent ! Ils nous savent les précurseurs en la matière. En Égypte la vente de gilets jaunes a été interdite ! 

C’est que la peur a changé de camp et que le ron-ron convenu entre les syndicats, les partis, les députés, les institutions a volé en éclats et ils se retrouvent sur le banc de touche. Mais il ne faut pas oublier, historiquement, ce qu’ils ont apporté, jusqu’à atteindre leurs propres limites (manifs traîne-savates, entente entre gouvernants et syndicats, etc.)
 

Toutes les institutions travaillent d'abord à leur propre survie.
N’oublions jamais, comme le montre la Sociologie, que les syndicats (comme toutes les institutions) travaillent d’abord à leur propre survie, puis ensuite à celles et ceux qu’ils défendent.

Internet permet cette forme unique de communication horizontale et portable, avec ses pétitions (première forme de ce que sera le référendum d’initiative populaire ou citoyenne), Facebook, Facebook live (permettant à chacun d’être sa propre chaîne télévisuelle !), sans oublier les chaînes d’information en continu, qui, quoi que très critiquées, ont le mérite, par leur vocation à courir après l’audience, de nous relayer pendant des heures et des heures lorsque nous « faisons le spectacle ». Et que pour elles, ne l’oublions pas, le spectacle est une marchandise (ça se vend sous forme de publicité). Les télés et les Gilets jaunes formant une alliance objective contrainte sur la base d’intérêts divergents.

Quelles que soient les formes que prendra le mouvement des Gilets jaunes, il ne s’arrêtera pas.

Qu’on se le dise ! Cette révolution citoyenne en marche ne cessera pas : tout simplement parce que le système dans lequel nous vivons depuis des décennies est un système d’exploitation de la vie du plus grand nombre, d’entretien des hommes et femmes à la limite du vivable, pendant que se poursuit  la concentration des richesses vers une minorité de nantis, industriels et financiers. Et que même celles et ceux qui n’étaient pas politisés le découvrent par eux-même et le voient avec acuité.

Macron aura a allumé la mèche, avec 18 mois de destruction, brique après brique, de ce que les luttes sociales avaient apportées depuis un siècle. C’est cette accélération visible, de l’injustice de fond drapé dans un arrogance indécente, qui a mis le feu aux poudres.

23 millions de téléspectateurs (un record) ont attendu que Macron se décide enfin à apporter les réponses attendues : le Grand marchand de sable n’a pas changé de cap. il a consenti a des miettes, appelées « réponses massives » par ce pauvre idiot échappé de la IVe république, Richard Ferrand. 

Toutes les mesures conduisent à prendre dans une poche ce qu’il met dans l’autre. Toutes les mesures qui consistent à piocher dans les charges sociales salariales ou patronales qui réduisent d’autant les prestations futures. 
Car les charges, c’est du salaire, du salaire différé. Macron et les 40 voleurs du CAC 40 échappent à toute mesure, l’ISF symbole d’injustice reste en place, l’augmentation des taxes sur les transactions boursières a été rejetée (10/10/2018), etc., etc. Mais ils peuvent encore reculer et nous allons les y aider !

Alors oui, Acte V, VI, VII, VIII, tant que nous n’atteindrons pas les structures du bâtiment pour le reconstruire mieux, à l’image de nos légitimes revendications. Faire payer les « riches » (personnes, sociétés, holding), les contraindre à mettre la main à la poche, repousser les diktats de l’Europe des multinationales et des lobbys. Faire en sorte que si les institutions demeurent, elles soient désormais réellement représentatives des désirs et des besoins du peuple (proportionnelle à l’Assemblée nationale, référendums d’initiative citoyenne (contenant toutes les actions possibles pour que nous reprenions le contrôle. Pour nous, pour nos enfants).

Paul KEIRN
 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article