Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Paniers bio dans le Var, à Garéoult (83136) : le Potager du Cabanon

16 Juillet 2018 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #MIEUX CONSOMMER !, #DEFENSE DES CONSOMMATEURS, #Indignés !, #LOCAL VAR

Paniers bio dans le Var, à Garéoult (83136) : le Potager du Cabanon

Pouvoir consommer des légumes délicieux, cueillis à maturité, cultivés à quelques kilomètres de chez soi sans pesticides, est vraiment un luxe fabuleux désormais à la portée de tous. C'est trop cher dites-vous : il suffit d'en acheter moins pour combler la différence de prix entre les fruits et légumes industriels et les légumes bio. Mangez moins, mangez mieux, mangez bio pourrait-on dire.

C'est un vrai pied de nez à tous ces agriculteurs hypocrites qui, sous couvert disent-ils qu'ils font "ce qui est marqué sur la boîte" de pesticide ou "ce que dit l'Europe" empoisonnent nos enfants pour nourrir les leurs. Honte à eux ! Nous les soutenons pour qu'ils passent au bio, gagnent enfin un salaire décent et se libèrent du joug des grandes surfaces.
Manger bio ET local est une vraie démarche citoyenne.

Manger bio local, c'est éviter d'acheter des haricots verts du Pérou qui parcourent 10 000 Kilomètres en avion, pourrissent l'atmosphère, sans que l'on soit sûrs qu'ils sont vraiment bio (le bio hors pays développés est sujet à caution) n'est pas correct, en tout cas pas dans l'esprit du bio à son origine.

Qui plus est nul ne sait comment sont traités ces travailleurs du bio lointain. Il en va ainsi pour le bio venu du sud de l'Espagne où 80000 travailleurs marocains sont littéralement tenus en esclavage, travaillant pour 80 € par mois par plus de 40° à l'ombre avant de regagner des baraquements de planches et de tôles que les habitants ont en plus le culot de leur faire payer ! ( terrifiant reportage à El Ejido : https://www.youtube.com/watch?v=ynYVeTaAuBM ).

Je suis allé dans cette région d'Almeria où les tunnels sont vendus par action, au mètre, et où la loi du silence règne d'autant plus facilement que la plupart des habitants sont actionnaires de ce néo-esclavagisme !

Boycotter ces tomates de super-marché, éviter les vacances à Almeria et manger local sont nos seules armes.

C'est pourquoi je soutiens mon ami Fabrice RUIZ, qui depuis 7 ans, travaille sur son exploitation, le Potager du Cabanon et s'ingénie à faire les meilleurs fruits et légumes bio possibles.

Son nouveau site : BIO83.COM

Paul KEIRN 
 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article