Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog
Natures Paul Keirn NATURES, SCIENCE & TRADITIONS, CONSOMMATION & SANTÉ

Manger bio & local entre Toulon et Brignoles : Le Potager du Cabanon à Garéoult

17 Mai 2018 , Rédigé par Paul Keirn Publié dans #MIEUX CONSOMMER !, #DEFENSE DES CONSOMMATEURS, #LOCAL VAR, #BIO

Manger bio & local entre Toulon et Brignoles : Le Potager du Cabanon à Garéoult

La première fois que j'ai entendu le mot "écologie" était en 1967, en classe, en cours de "Science Nat" comme on disait alors. Un numéro hors-série du Nouvel Observateur, en 1970, faisant déjà un bilan consternant de l'état de la planète, marqua un tournant.

Pour manger bio, seules les rares boutiques de La Vie Claire, dans les grandes villes, permettaient de se familiariser avec avec le "manger sain". La Vie Claire, qui fête cette année ses 70 ans  ! (http://www.lavieclaire.com)

Crée en 1946 par Henri-Charles Geffroy, le premier magasin ouvre ses portes en 1948. Aujourd'hui elle compte  324 magasins dont 90 en propre et de 234 franchisés (voir wiki).
 

Le Potager du Cabanon a lancé sa saison 7, toujours à Garéoult (entre Toulon et Brignoles, ici), toujours avec des paniers bio sans engagement (de semaine en semaine ou sur abonnement résiliable à tout moment) et par la vente au détail, à la ferme, en vente directe, trois fois par semaine. Tout ce qu'il y a a savoir (liste des fruits & légumes bio, prix, etc., se trouve sur les sites bio83.com et potagerducabanon.com ).

Aujourd'hui, les termes "bio" et "local" sont désormais intimement associés (les "locavores" sont celles et ceux qui ne consomment que ce qui est produit dans un rayon de 200 Km de chez eux). Sans doute, l'apparition du bio des grandes surfaces y est pour quelque chose : des haricots verts qui viennent par avion d'Amérique du Sud ne sont plus considérés comme vraiment bio. Un tel coup énergétique + pollution + l'empreinte carbone déconsidère des produits pourtant cultivés bio...A priori !

A priori ! Car les contraintes du bio en Europe, en France, sont souvent bien différentes des lois encadrant le bio dans les pays émergents ; émergents ou pas émergents du tout. 

A cela s'ajoutent les conditions dans lesquels ils sont produits : à El Ejido dans la région d'Alméria, au sud de l'Espagne, qui produit 25% de la consommation européenne, on se met à produire bio, certes, mais les conditions de vie faites aux 80 000 ouvriers agricoles se rapprochent davantage de l'esclavage que du salariat. L'éthique entre en jeu dans le bio. (vidéo : https://www.youtube.com/watch?v=ynYVeTaAuBM)

Fabrice RUIZ, maraîcher bio à Garéoult (Le Potager du Cabanon - 83136 Garéoult - Var), soigne ses cultures.

Au Potager du Cabanon, pas encore de tomates à la mi-mai, mais c'est pour bientôt ! On y retrouve les légumes et aromates de Provence, des fraises délicieuses ! Et même quelques produits exotiques comme la salade Mizuna et les brèdes mafanes, chères aux Malgaches.
Beaucoup d'herbes et de coquelicots dans les serres en raison des pluies abondantes. Mais peu de désherbage manuel : herbes et fleurs font venir les insectes pollinisateurs, sans lesquels fruits et légumes n'existent pas !

Paul KEIRN

 

 

 

Partager cet article
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article